Bordeaux [Re]Centres

Également dans cette rubrique

Mis à jour le 15 décembre 2020

Le centre ancien de Bordeaux bénéficie d’une position stratégique de coeur d’agglomération et d’un patrimoine exceptionnel (dispositifs de protection du patrimoine : Classement UNESCO, Site Patrimonial Remarquable (ex-PSMV, en cours de révision), PLUi).
Bordeaux Rue Kleber (c) Thomas Sanson

(c) Thomas Sanson

Objectifs publics

Des actions d’ampleur ont été menées depuis 2002 sur les espaces publics majeurs requalifiés (tramway, aménagement des quais, Convention Publique d’Aménagement pour requalifier l’habitat dégradé.

Malgré tout, en 2010 persistaient des problèmes en matière d’habitat indigne, de population précaire, de déficit de logements sociaux ou encore de fort taux de vacance, de fragilité du tissu commercial, de trame urbaine contrainte et de voiries et espaces publics de proximité dégradés.

Un projet global de requalification du centre ancien s’avérait pertinent sur un territoire élargi.

Le Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés (PNRQAD) a ainsi constitué une opportunité de développer un dispositif opérationnel sur la partie sud du centre ancien, là où se concentrent l’habitat indigne et les difficultés socio-économiques et urbaines.

Le PNRQAD se développe ainsi sur un territoire de 148 hectares allant du cours Alsace-Lorraine au nord du périmètre, à la gare située au sud-est, et comprenant 7 quartiers.
Le territoire est entièrement inclus au sein du périmètre plus large de la concession aménagement pour la requalification du centre historique (350 ha – concessionnaire : In Cité). Une partie est commune avec le périmètre de l’OIN Euratlantique.

L’étude urbaine

Le projet urbain du centre ancien a fait l’objet d’études anthropologiques et urbaines dès 2009, pour aboutir en 2010 à la candidature de la Ville de Bordeaux au PNRQAD ; programme ayant pour objectif de revitaliser les centres anciens les plus dégradés, les plus touchés par la vacance et l’habitat indigne, en maintenant la mixité sociale dans ces quartiers. Le PNRQAD [Re] Centres (pour « requalifier, recentrer, renouveler ») a constitué une véritable opportunité pour renforcer un projet urbain déjà engagé, inscrit dans une logique de développement durable, et capable d’améliorer l’habitat, dynamiser l’économie locale, recréer des espaces publics adaptés aux nouveaux besoins des habitants. Il s’agissait également de porter un regard neuf sur le centre de Bordeaux en permettant à tous d’habiter le centre et d’y habiter mieux.

Ce programme intervient donc sur quatre volets principaux :

  • La requalification d’espaces publics,
  • La création/réhabilitation d’équipements publics,
  • La réhabilitation de logements dégradés et de la création de logements sociaux,
  • La revitalisation de pieds d’immeubles vacants ou dégradés.

Acteurs

Ce projet est piloté par la Ville de Bordeaux en partenariat avec Bordeaux Métropole et l’État qui co-financent les actions lancées au titre du PNRQAD.

Enfants qui dansent dans la rue (c) Denis Thomas

(c) Denis Thomas

Une méthode de travail partenariale et concertée

La méthode de travail retenue a été celle du « bottomup », faisant remonter les idées notamment dans le cadre de réunions de concertation, pour une mise en œuvre opérationnelle au travers de la convention partenariale et au sein des ateliers du centre, dispositif de gouvernance globale permettant la rencontre des acteurs et des projets.

Volet financier

Coût du projet
Ville : 16,1 M€ HT

  • 8,2 M€ : recyclage foncier, production de logements locatifs sociaux (LLS) publics,
  • 2,1 M€ : espaces publics (rue Kléber, places Mabit / Pressensé, trame douce, jardin des remparts),
  • 4,6 M€ : équipements publics (Halle Douves, théâtre Lucarne, jardin des Faures, crèche Douves),
  • 0,2 M€ : développement économique (hôtel d’entreprises, bicycletterie),
  • 1 M€ : ingénierie (études, pilotage et animation, communication et concertation),
  • Réhabilitation de logements privés (OPAH RU HM).

Bordeaux Métropole : 8,3 M€ HT

  • 1,8 M€ : recyclage foncier,
  • 6,1 M€ : espaces publics,
  • 0,3 M€ : participation aux équipements publics (jardin des Faures, crèche des Douves),
  • 0,15 M€ : participation aux équipements à finalité économique.

Recettes attendues

  • 7,9 M€ : ANRU (subventions).

Axes du projet

La convention partenariale porte sur une enveloppe de 42 M€  HT dont :

  • 22,3 M€ : recyclage foncier pour produire 300 logements sociaux publics,
  • 9,7 M€ : réaménagement d’espaces publics ,
  • 6,4 M€ : création/réhabilitation d’équipements publics,
  • 1,5 M€ : équipements à finalité économique,
  • 2 M€ : ingénierie.

Etat d’avancement

10 juin 2010

  • Lancement du projet.

21 janvier 2011

  • Signature de la convention de partenariat pour une durée de 7 ans .

Juillet 2015

  • Actualisation du plan guide.

2018-2021

La plupart des opérations est réalisée. La convention arrivée à son terme en janvier 2018 a été prorogée pour 3 ans supplémentaires.

  • 65 logements locatifs sociaux restant à réaliser sur un total de 274 prévus dans la convention,
  • Achèvement des espaces publics : les travaux de la rue Kleber sont finalisés – trame douce : rue Ravez finalisée / rues Leyteire – Broca – Gratiolet : démarrage de l’opération prévue en janvier 2020,
  • Equipement public : crèche des douves / livraison prévue en juin 2020 – 1 bicycletterie prévue d’ici 2021
  • Développement économique : création d’un hôtel d’entreprises (début des travaux en 2020).

Contact

Bordeaux Métropole
DGVT - DGA aménagement
Direction de l'habitat
Aude Chatenet
au.chatenet@bordeaux-metropole.fr
Tél. 05 24 57 16 27

Actualités

Voir toutes les actualités