Une étude prospective sur la faisabilité d’un métro

Mise à jour le 23/05/2024

Bordeaux Métropole a lancé une étude prospective sur la faisabilité d’un métro, afin de répondre aux enjeux de mobilité à l'horizon 2030. Confiée au bureau d'étude Artélia, elle a été présentée lors d'une réunion des élus métropolitains le 23 mai 2024.  

Une main dessine un plan de ligne de métro (photo générée par l'IA sur Adobe Firefly)

Une-main-dessine-un-plan-de-lignes-de-metro-sur-une-table-1880x1343.jpg

© Adobe Firefly (photo générée par l'IA)

Mains dessinant un plan de métro

Le Schéma des mobilités, voté en septembre 2021, prévoit d'améliorer significativement l'offre de services, l'intermodalité, la couverture géographique du territoire et le maillage du réseau à l'horizon 2040.
L'étude prospective d'un métro sur la métropole bordelaise, rentre dans cette démarche.

Les objectifs de l’étude

Le projet de métro doit se baser sur plusieurs critères, notamment la fréquentation, les bénéfices sur la congestion du trafic et les coûts.
Il doit également répondre aux besoins suivants :

  • Desservir le centre-ville et ses grands équipements tels que la gare, le CHU et le campus universitaire,
  • Améliorer la desserte et la connexion vers les secteurs à forte dynamique, tels que la rive droite, Euratlantique ou le campus,
  • Offrir une desserte intermédiaire entre le réseau urbain (TBM) et interurbain (RER métropolitain/cars girondins), et,
  • Désaturer certains tronçons des lignes A et B du tramway.

 

Les corridors à l’étude

Cinq corridors potentiels sont dans un premier temps à l'étude, dont le périmètre est encore large.
Ils seraient situés en intra rocade avec des points d'accroche à la rocade, desserviraient la rive droite et connecteraient des points stratégiques de déplacement : le campus universitaire, la ceinture des boulevards, la gare St Jean…

A la suite des échanges du jeudi 23 mai 2024, les corridors 2 et 3bis, qui desserviraient les zones de forte croissance démographique et des grands équipements métropolitains comme le CHU et le campus, seront approfondis. Une analyse plus poussée sera menée sur les questions géotechniques et de sous-sol, ainsi que sur les possibilités d'insertion des stations. Les chiffres de fréquentation devront être importants pour envisager la poursuite de l'étude et une évaluation des impacts positifs et négatifs du projet sur le territoire sera également réalisée.

Si l'étude est poursuivie, une évaluation socio-économique et financière complète sera menée sur un seul des deux corridors étudiés.
La fin de cette étude est prévue pour fin 2024.

Actualités sur le même thème

Affiche orange du Bus Express avec date du lancement au 1er juin 2024 et carte du parcours des arrêts

BusExpressLancement_AnnoncesPresses_FormatsWEB_V2_Site Web 1883x1340 px.png

à la une

Mise en service du bus express Saint-Aubin de Médoc – Gare Saint-Jean le…

Déplacements

La ligne G, première ligne de bus express de la métropole, démarre…

vue de synthèse de la future gare ferroviaire à Talence avec des piétons, un train qui passe et le tram.

actus_medoquine-pem.png

Vue de synthèse de la future gare ferroviaire

à la une

Lancement des travaux à la gare Talence-Médoquine

Déplacements

Ce mois d'avril 2024 marque le début des travaux du pôle d'échanges…

Intérieur d'un car longue distance

AdobeStock_118485742_flixbus_1880.jpg

© Adobe Stock

Intérieur d'un car longue distance

Cars longue distance : où sont situées les haltes routières ?

Déplacements

A compter du 12 avril 2024, les voyageurs en cars longue distance…