La Carte du Ciel de Louidgi Beltrame

Publié le 05/06/2024
Mise à jour le 10/07/2024

La Carte du Ciel est une pièce horizontale qui se déploie au sol sur quatre cents mètres carrés. Véritable monument dédié au projet astronomique international du même nom lancé en 1887, sous l’impulsion de l’observatoire de Paris, et destiné à cartographier et relever les coordonnées de millions d’étoiles de la sphère céleste. L’œuvre a été conçue pour être implantée au cœur de l’espace public, pour être traversée, et ainsi « activée » par le corps des passants qui la pratiquent.

La Carte du Ciel de Louidgi Beltrame

carte-ciel-1980x1020px.jpg

© JB Menges – Bordeaux Métropole

La Carte du Ciel de Louidgi Beltrame

Présentation

L’œuvre

La Carte du Ciel de Louidgi Beltrame

Matériaux, terrazzo & laiton
20 mètres par 20 mètres

La Carte du Ciel est une pièce horizontale qui se déploie au sol sur quatre cents mètres carrés. Véritable monument dédié au projet astronomique international du même nom lancé en 1887, sous l’impulsion de l’observatoire de Paris, et destiné à cartographier et relever les coordonnées de millions d’étoiles de la sphère céleste, l’œuvre a été conçue pour être implantée au cœur de l’espace public, pour être traversée, et ainsi « activée » par le corps des passants qui la pratiquent. L’œuvre reproduit et agrandit un cliché de la carte du ciel de Bordeaux jusque dans ses moindres détails. La reproduction est constituée d’un dallage en terrazzo incrusté d’éléments en laiton qui figurent les étoiles et reprennent les informations inscrites sur l’héliogravure originale. Les dalles carrées sont assemblées par des joints en laiton. 

Le quadrillage métallique ainsi dessiné au sol par le croisement des joints, reprend la grille de repères omniprésente sur les clichés de la carte du ciel. 
Le cliché reproduit a été choisi parmi les 540 héliogravures existantes du ciel de Bordeaux suite à des recoupements méticuleux quant aux occurrences des dates des prises de vue. Le choix s’est fixé sur le cliché photographique pris depuis l’Observatoire de Floirac le 22 juin 1922 à 22h15. Cette date coïncide avec celle du solstice d’été dans l’hémisphère nord. Le solstice d’été est le moment de l’année où le soleil monte à son zénith et éclaire pendant une durée maximale l’un des deux hémisphères. C’est donc la journée la plus longue de l’année et par conséquent la nuit la plus courte. Ce phénomène astronomique s’explique par l’inclinaison de l’axe de la Terre. Les solstices d’été et d’hiver sont la source de nombreuses célébrations dans différentes cultures au cours de l’histoire. La date de cet événement cosmique a été retenue pour sa symbolique solaire et son caractère cyclique et universel. 

Le cliché de La Carte du Ciel, agrandi et transformé en surface horizontale traversée par les passants, produit une expérience d’immersion physique dans l’image et dans le jeu des perspectives souligné par le quadrillage en laiton. L’horizontalité et l’échelle de la pièce permettent des points de vue multiples sur la Carte du Ciel qui se reconfigure avec les déplacements des visiteurs. 

Située entre le pont Simone Veil de l’architecte Rem Koolhaas et l’Arkéa Arena, salle de spectacle créée par Rudy Ricciotti, La Carte du Ciel constitue un espace ludique et ouvert, une œuvre praticable pour les usagers, s’intégrant dans le jardin du paysagiste Michel Desvignes. Cette œuvre entretient par ailleurs un lien étroit avec son environnement architectural, tout en dialoguant avec le fleuve et l’observatoire de Floirac tout proche dont elle matérialise la mémoire. 

L'artiste

Louidgi Beltrame est né à Marseille en 1971. Il vit et travaille à Paris.

Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Marseille et du Fresnoy – Studio National des Arts contemporains, Louidgi Beltrame a intégré le Pavillon Laboratoire de recherche du Palais de Tokyo à Paris en 2003.

Aux côtés de la photographie et du dessin, les principaux médiums d'expression artistique qu'il utilise pour donner forme à ses recherches sont le film, la vidéo et l'installation.

Le travail de Louidgi Beltrame se développe autour d’une documentation des modes d’organisation humaine dans l’histoire du 20ème siècle. Il se déplace sur des sites définis par une relation paradigmatique à la modernité : Hiroshima, Rio de Janeiro, Brasilia, Chandigarh, Tchernobyl ou encore la colonie minière de Gunkanjima au large de Nagasaki. Ses films - qui reposent sur l’enregistrement du réel et la constitution d’une archive - font appel à la fiction comme une manière possible d’envisager l’Histoire.

Ses travaux ont fait l’objet d’expositions et de séances de projection au Jeu de Paume (2006), à la Galerie Jousse Entreprise (2008, 2012, 2014), à la Fondation Ricard (2010), au Centre Pompidou (2011), au Musée du Louvre (2013), entre autres. Louidgi Beltrame a également effectué plusieurs résidences dont notamment : Capacete à Rio de Janeiro, V-tape à Toronto, la Villa Médicis Hors les Murs et la Cité Internationale des Arts à Paris.

La Carte du Ciel de Louidgi Beltrame

carte-ciel-720x960px.jpg

© JB Menges - Bordeaux Métropole

La Carte du Ciel de Louidgi Beltrame

La Carte du Ciel - Livret de présentation

Pdf
2.75 Mo 10/07/2024

Actualités sur le même thème

Hyderabad, Inde - Jean-Baptiste Mengès

PN4-hyd_1880.jpg

© Jean-Baptiste Mengès - Bordeaux Métropole

Des projets culturels à l’international !

Culture

Vous êtes un acteur ou un opérateur culturel et artistique du…

LAISSE UN BLANC - Claire Lafargue

LAISSE-UN-BLANC-Claire Lafargue_20230316_940x510.jpg

LAISSE UN BLANC

-

© Claire Lafargue

LAISSE UN BLANC - Claire Lafargue

Laisse un blanc

Culture

Une nouvelle artiste est invitée à intervenir à Saint-Louis-de…