Limiter le gaspillage alimentaire

Mis à jour le 8 décembre 2020

Tous les ans, 7 kg de produits alimentaires non déballés, par personne, sont jetés à la poubelle. À cela, viennent s’ajouter 13 kg de restes de repas.

Afin d’éviter le gaspillage alimentaire certaines précautions sont à prendre :

  • Faire la différence entre la DLC et la DDM
  • Ranger logiquement les aliments dans le réfrigérateur et le nettoyer régulièrement
  • Accommoder les restes

Faire la différence entre la DLC et la DDM

DLC : date limite de consommation

La date limite de consommation est une date figurant sur les denrées alimentaires microbiologiquement périssables susceptibles, après une courte période, de présenter un danger immédiat pour la santé humaine.

La DLC s’exprime sur les conditionnements par la mention « à consommer jusqu’au » suivie de l’indication du jour et du mois.

Elle n’est valable que si les denrées ont été conservées à une température inférieure ou égale à celle indiquée sur l’emballage.

Elle est obligatoire pour les denrées rapidement périssables : yaourt, viande en barquette, charcuterie fraîche, etc.

Dès que la DLC est atteinte, le produit est considéré comme impropre à la consommation et doit être retiré de la vente. Les microbes (bactéries, champignons, etc.) peuvent en effet s’y développer.

Consommer un produit ayant dépassé la DLC peut présenter des risques pour la santé.

Cependant, sur un certain nombre de produits, les règles d’hygiène sont si draconiennes que les risques d’intoxication sont minimes. Par exemple un yaourt conservé sur le point de vente dans une vitrine réfrigérée, transporté dans un sac glacière et mis au réfrigérateur rapidement (donc sans rupture de la chaine de froid) peut être raisonnablement consommé quelques jours après la DLC.

DDM : date de durabilité minimale

La date de durabilité minimale, qui a remplacé la date limite d’utilisation optimale ( DLUO), n'a pas le caractère impératif de la DLC.

Une fois la date dépassée, le produit perd de ses qualités gustatives ou nutritives (baisse de la teneur en vitamines par exemple), mais n'est pas dangereux pour la santé. C'est le cas par exemple des produits secs, stérilisés, ou déshydratés (café, lait, jus de fruits, gâteaux secs, boîtes de conserve...).

Ainsi, il n’est pas nécessaire de jeter les produits concernés quand la date de durabilité minimale est dépassée, pourvu que leur emballage ne soit pas altéré.

Tel est le cas, par exemple :

  • du café qui, passé un certain délai, perd de son arôme ;
  • des aliments de diététique infantile, qui perdent de leur teneur en vitamines une fois la DDM dépassée ;
  • des pâtisseries sèches qui, en vieillissant, perdent de leurs qualités gustatives.

La DDM est exprimée sur les conditionnements par la mention « À consommer de préférence avant le… » complétée par l’une des indications suivantes ou par une référence à l’endroit où cette indication figure sur l’étiquetage :

  • jour et mois pour les produits d'une durabilité inférieure à 3 mois ;
  • mois et année pour les produits d'une durabilité comprise entre 3 et 18 mois ;
  • année pour les produits d'une durabilité supérieure à 18 mois.

Ranger logiquement les aliments dans le réfrigérateur et le nettoyer régulièrement

  • mettre en avant les produits dont la date de péremption est la plus proche,
  • respecter les zones de températures de son réfrigérateur,
  • enlever les suremballages des produits alimentaires,
  • laver les fruits et légumes avant de les ranger.

Astuce :
Nettoyer son réfrigérateur toutes les semaines avec du vinaigre blanc évite les risques sanitaires. Pour éviter une surconsommation d’énergie, il faut dégivrer son congélateur tous les 3 mois.

Accommoder les restes

Je cuisine les restes

Publications & Documents

Document Format / Poids
Guide anti gaspi

Guide anti gaspi

Edition mai 2020

Pdf / 1.06 Mo

Publié le 19/05/2020

Actualités

Voir toutes les actualités