L'action de Bordeaux Métropole

Également dans cette rubrique

Mis à jour le 26 avril 2021

À l’échelle d’un habitant, voici comment sont réparties les dépenses réalisées par la Métropole. Le domaine de la mobilité, transports et déplacement représente la part la plus importante avec 34 % des dépenses par habitant. Globalement les budgets restent équilibrés entre les différents domaines.

Les domaines d’investissement regroupent différentes compétences financées par la Métropole 

  •  Mobilité, transports et déplacements : réseau de transports en commun, propreté urbaine et aménagement des espaces publics et de la voirie pour toutes les mobilités.
  •  Le pilotage, le numérique et la performance de la collectivité : masse salariale, numérique, parc matériel, dépenses de logistique et immobilière, assurances.
  •  La valorisation du territoire : habitat et rénovation urbaine, équipements métropolitains, action foncière.
  •  Haute qualité de vie : traitement et valorisation des déchets ménagers, gestion du cycle de l’eau, réseaux et transition énergétique.
  •  Dette et autres mouvements financiers : attributions de compensation (AC), qui sont des sommes versées par les communes en compensation de certaines compétences déléguées à la Métropole, la Dotation de solidarité métropolitaine (DSM) et le fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) visant à réduire les disparités de ressources entre les communes. 

L’info en +

Le niveau d’endettement se mesure à partir d’un ratio, appelé capacité de désendettement. Ce ratio permet de répondre à la question suivante : en combien d’années Bordeaux Métropole peut-elle rembourser sa dette si elle utilise pour cela son épargne brute ? La réponse est 6,7 années, en-deçà de la moyenne nationale et surtout loin du plafond de 12 années préconisé par l’État.

Actualités

Voir toutes les actualités