Pourquoi diversifier les plantations ?

Également dans cette rubrique

Mis à jour le 2 décembre 2022

Afin de proposer des aménagements pertinents et pérennes, la collectivité s’est entourée de scientifiques, d’experts et de professionnels du paysage pour réfléchir aux nouvelles formes de plantations et aux essences les plus adaptées à ces enjeux.
© JB Menges - Bordeaux Métropole

© JB Menges - Bordeaux Métropole

Ils conseillent la diversification pour réduire le risque de forte mortalité après un épisode climatique sévère ou un problème sanitaire incurable.

Ainsi, sur l’ensemble des communes de Bordeaux Métropole, la stratégie adoptée ces dernières années consiste à ne pas planter plus de 30% d’une même famille botanique (par exemple les légumineuses), pas plus de 20% d’un même genre (par exemple les chênes ou les érables) et pas plus de 10% d’une espèce.

Les plantations d’arbres irrégulières, combinées avec d’autres strates végétales, ont l’avantage de renforcer la biodiversité d’un site. Ces approches favorisent aussi les connexions entre les espèces, à l’image des milieux naturels où les associations végétales renforcent leurs capacités d’adaptation.

Actualités

Voir toutes les actualités