Aqua Stadium

Également dans cette rubrique

Mis à jour le 25 janvier 2023

L’UCPA Aqua stadium est un nouvel équipement aquatique, fitness et bien-être métropolitain situé à Mérignac.
Un des bassins intérieurs de l'aqua stadium de Mérignac (c) Charlotte Barbier - Bordeaux Métropole

Un des bassins intérieurs de l'aqua stadium de Mérignac (c) Charlotte Barbier - Bordeaux Métropole

L’UCPA Aqua stadium a été conçu pour répondre à la diversité des attentes des habitants de la métropole : natation pour débutants ou confirmés, pratique du sport en clubs avec également un pôle haut niveau, activités de loisirs sportifs (fitness, nombreuses activités aquatiques comme l’aquabike ou les bébés nageurs), jeu avec de la glisse, bien-être et balnéo. Une belle offre de restauration est également disponible.

Concilier sport de haut niveau et loisirs

La création de l’UCPA Aqua stadium à Mérignac dote la métropole d’un complexe permettant l’accueil de compétitions de natation d’envergure au travers du classement « Grand équipement » de la Fédération Française de Natation (FFN). Elle offre également au plus grand nombre avec la pratique d’activités sport-loisirs, bien-être, santé.

C’est un lieu populaire, ouvert à toutes et tous.

L'UCPA Aqua stadium est implanté sur une parcelle de 2 hectares au sein du complexe sportif Robert Brettes qui fait l’objet, à l’heure actuelle, d’un réaménagement global pour une meilleure fluidité des circulations piétonnes et cyclables.

La mise en service d’une chaufferie bois, raccordée à l'équipement est prévue sur le site ; elle alimente également un réseau de chaleur à Mérignac centre.

Un équipement d’exception

  • un bassin olympique intérieur de 50 mètres 10 couloirs
  • une tribune de 1200 places fixes
  • un bassin d’activités / d’apprentissage intérieur
  • un bassin ludique intérieur avec rivière, jets d’eau, jets massants
  • une pataugeoire reliée à une aire de jeux d’eau intérieure
  • un toboggan intérieur
  • un bassin nordique extérieur avec 5 lignes d’eau de 25 m et un espace balnéothérapie
  • une aire de jeux d’eau extérieure
  • un bassin multifonctions extérieur dénommé « Waterjump » avec 8 rampes de glisse
  • un espace remise en forme et bien-être composé de  :
    • 4 salles d’activités sèches,
    • 1 salle cardio,
    • 1 bassin de détente,
    • bain froid,
    • hammam,
    • sauna,
    • jacuzzi,
    • grotte de sel,
    • solarium…
  • des bureaux, 1 salle de préparation physique et des locaux de stockage pour les associations sportives
  • un hall d’accueil, des vestiaires, des sanitaires
  • un restaurant accessible de l’intérieur et de l’extérieur.

Cet équipement aquatique, fitness et bien-être répond à une démarche Haute Qualité Environnementale.

Le contrat de concession de service public pour le financement, la conception, la construction, l’entretien, la maintenance et l’exploitation de cet équipement est passé avec le groupement Eiffage, UCPA, Dalkia et la Banque des territoires.

Architectes :

Agences Chabanne Architecte et Blamm Architecture

Montant des travaux

37,6
Millions d'euros (Hors Taxes)

Le projet est réalisé par Bordeaux Métropole et la Ville de Mérignac, avec le soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine (3 M€), l'Agence Régionale du Sport (1,5 M€) et le Département de la Gironde (1 M€).

Le contrat de concession de service public du stade nautique métropolitain porte sur une durée de 22,5 ans. IL est confié à BANQUE DES TERRITOIRES / DALKIA / EIFFAGE / UCPA.

En savoir plus :

Site web de l'aqua stadium

Questions fréquentes

Comment l’équipement peut-il ouvrir en février 2023 alors que le permis de construire a été suspendu en octobre 2022 ?

Le juge du tribunal administratif a en effet décidé de suspendre le permis de construire le 24/10/2022. Depuis, les travaux ont dû être stoppés. Pour autant, les travaux restant à réaliser sont essentiellement des travaux extérieurs : au niveau du Waterjump, des plages extérieures, des clôtures et des aménagements paysages (plantation d’arbres et arbustes, engazonnement, au niveau des plages et du parking). Ainsi, les travaux du bâtiment étant achevés, et le parking et ses accès étant fonctionnels, il est possible d’ouvrir partiellement l’équipement au public dans de parfaites conditions de sécurité et d’accessibilité.

Juridiquement, la suspension du permis de construire n’interdit pas l’ouverture au public, ce sont 2 législations distinctes.

Pendant toute la durée de la suspension du permis de construire, il ne sera en revanche pas possible de réaliser les travaux. Les plages extérieures et le Waterjump resteront ainsi inaccessibles jusqu’à la levée de la suspension et la fin des travaux.

Quelles sont les conditions de cette ouverture partielle, qu’est ce qui sera ouvert au 20 février ?

La quasi-totalité de l’équipement sera ouvert au 20 février 2023, à l’exception des plages extérieures et du Waterjump.
Tous les bassins intérieurs seront donc ouverts au public, ainsi que le bassin extérieur nordique, accessible par un sas de mise à l’eau à l’intérieur du bâtiment.

Le toboggan, la pataugeoire, les jeux d’eau pour enfants (splashpad), le bassin ludique, le bassin d’activité, l’espace bien être et sa terrasse, l’espace fitness ainsi que le restaurant et sa terrasse : tout sera ouvert en conditions normales.
L’ensemble des activités proposées seront disponibles (cours aquabike, aquagym, cours de fitness, crossfit, etc…).

Quand est ce que l’équipement pourra être totalement ouvert au public ?

Bordeaux Métropole, la ville et le concessionnaire (l’exploitant) ont fait appel des dernières décisions de justice. Pour autant, les délais de justice sont rarement prévisibles et les suites qui seront données à ces recours également. Dans le meilleur des cas, il pourrait être envisagé une ouverture des espaces extérieurs entre l’été et la rentrée scolaire 2023.

Qu’est ce qui est reproché par les riverains ? Pourquoi sont-ils opposés au projet et ont déposé des recours ?

Des riverains, habitants à l’est du projet se sont inquiété des nuisances, notamment sonores, que pourrait générer cet équipement près de leurs habitations, et notamment le Waterjump qui propose 8 rampes de glisse de type toboggan avec relevé final et un bassin de réception. Ces inquiétudes ont été pris en compte dans la conception du projet. Ainsi celui-ci a été totalement reconfiguré pour mieux s’intégrer dans son environnement et préserver les proches riverains.

Le Waterjump et son bassin ont donc été réduits et repositionnés pour permettre de former un écran, acoustique et visuel, entre les espaces extérieurs de l’Aqua Stadium et les proches habitations.
Malgré ces évolutions, 10 riverains se sont groupés pour former différents recours contre le projet, notamment son permis de construire.

Pourquoi le permis a-t-il été suspendu à 2 mois de l’ouverture ?

Un premier juge, en septembre 2022, a tout d’abord considéré que le permis de construire était irrégulier, car il considère qu’il aurait dû être accompagné d’une étude d’impact. Ce jugement ne suspendait pas le permis de construire, mais appelait à le régulariser au travers de la réalisation d’une étude d’impact, dans un délai de 20 mois. L’étude a alors été lancée. Les riverains ont alors déposé un nouveau recours pour faire suspendre le permis de construire.

Généralement les suspensions de permis de construire peuvent se demander avant les travaux, ou au démarrage, au moment de l’affichage du permis de construire. Mais récemment, de nouvelles lois ont introduit une notion de référé-environnement qui peut être invoquée à tout moment. Le juge des référés, malgré l’état achevé du bâtiment, et très avancé au niveau des espaces extérieurs, a décidé de suspendre le permis de construire sur la base de l’absence d’étude d’impact.

C’est quoi une étude d’impact, pourquoi n’a-t-elle pas été réalisée ?

Une étude d'impact est une étude technique qui vise à apprécier les conséquences de toutes natures, notamment environnementales, d'un projet d'aménagement pour tenter d'en limiter, atténuer ou compenser les effets négatifs. 

C’est une étude longue et coûteuse. Elle est réalisée sur un projet lorsqu’elle est obligatoire. 

S’agissant d’un équipement sportif important, ce sont les services de l’Etat qui se prononcent, dans une procédure dite « au cas par cas » pour déterminer si le projet nécessite ou pas une étude d’impact. Sur la base du projet qui leur a été présenté, les autorités environnementales ont dispensé le projet de cette étude, et l’ont notifié par arrêté préfectoral du 13 mars 2020.

Le projet s’est donc déroulé depuis, avec l’obtention du permis de construire et le démarrage des travaux. 

Pourquoi le juge a-t-il pourtant demandé une étude d’impact ?

Il s’agit d’une différence d’appréciation juridique sur la nature du projet dont il est question pour définir si une étude d’impact doit être réalisée de façon systématique ou après un examen au cas par cas. La ville de Mérignac, Bordeaux Métropole, le concessionnaire, mais également les services de l’Etat qui avaient pleine connaissance du projet et de son environnement, considèrent que ce projet relève de la rubrique : 44. Equipements sportifs, culturels ou de loisirs et aménagements associés concernée par un examen au cas par cas. Le juge a lui considéré que les différentes opérations sur le complexe sportif Robert Brettes relevait de la rubrique 39.b Opérations d'aménagement dont le terrain d'assiette est supérieur ou égal à 10 ha soumis à étude d’impact systématique.

L’Aqua Stadium est construit sur 2 anciens terrains de rugby, qui seront reconstitués à la place de l’ancienne piscine, ceci afin d’avoir permis le maintien en service de la piscine actuelle pendant toute la durée des travaux, sans interruption de service pour les usagers grand public, scolaires et clubs. La voie Sampieri, qui fait la jonction entre le nord et le sud du complexe sportif est également réaménagée pour doter le site d’une vraie voie piétonne et cyclable, avec aires de jeux pour enfants.

Bordeaux Métropole ne considère pas qu’il s’agit d’une opération d’aménagement. Il s’agit d’un projet d’équipements sportifs. A part les terrains de tennis qui ne seront plus présents sur ce site, le complexe sportif Robert Brettes reste constitué des mêmes équipements sportifs, avec un équipement aquatique plus grand que l’ancienne piscine. Une étude d’impact n’était pas obligatoire.

Et tous les travaux réalisés sur le complexe sportif n’excèdent pas 10 ha, même si les parcelles concernées sont très grandes et dépassent (très légèrement) 10 ha puisqu’elles incluent un grand nombre d’équipements qui ne font l’objet d’aucun travaux : la piste d’athlétisme, le terrain de rugby et ses tribunes, des bâtiments dont un gymnase, la maison des associations et son parking…
Pour autant, pour respecter le jugement, une étude d’impact, à l’échelle de l’ensemble du complexe sportif Robert Brettes, et non pas seulement sur l’emprise du projet de l’Aqua Stadium, a donc été diligentée. Elle prendra plusieurs mois.

Pourquoi l’équipement s’appelle t’il « UCPA Aqua Stadium Mérignac » ?

Aqua Stadium, car Bordeaux Métropole a pensé que le nom stade nautique était celui de l’ancienne piscine Jean Badet. Renommé Aqua Stadium, il est un clin d’œil au stade nautique, mais entre dans une nouvelle ère, celle d’un équipement sportif de haut niveau, et une destination aquatique, fitness et bien-être de Bordeaux Métropole.

UCPA, car c’est l’exploitant de cet équipement, qui a été désigné par Bordeaux Métropole et la ville de Mérignac pour les 20 prochaines années. Avec cette appellation, c’est l'engagement associatif, social et solidaire, en un mot « l'esprit UCPA » qui est mis en avant. En contrepartie, des créneaux supplémentaires pour les scolaires et les clubs sont ajoutés au forfait prévu annuellement dans le contrat.

Publications & Documents

Document Format / Poids
Avis de publicité stade nautique métropolitain

Avis de publicité stade nautique métropolitain

Pdf / 92 Ko

Publié le 25/02/2021

Actualités

Voir toutes les actualités