Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Un budget ambitieux qui culmine à près de 1,5 milliards d’euros

Finances -
Communiqué de presse

Publié le 22 janvier 2016

Le Bureau de Bordeaux Métropole s’est réuni cet après-midi sous la présidence d’Alain Juppé.

Les élus ont notamment examiné le projet de Budget Primitif 2016, dont le vote a été décalé cette année au 12 février. En global, ce nouveau cru est consolidé à 1,491 milliards d’euros et progresse de + 17 % : il matérialise un élargissement du périmètre d’intervention de la collectivité, dans le contexte de la mise en place de la métropole, et un bouleversement induit des masses financières en jeu.

Comme cela a été dit lors du débat d’orientations budgétaires, l’autre fait marquant concerne la baisse des dotations, qui devrait atteindre près de 20 M€ cette année. Ainsi, les dotations et participations ne représentent plus que 20 % des recettes de fonctionnement (212,6 M€), alors que les recettes fiscales continuent d’afficher une relative dynamique (543,8 M€, + 2,1 %). Côté dépenses, les charges directes hors métropolisation sont pratiquement stabilisées (346,5 M€) et les charges de personnel s’établissent à 226,2 M€, la masse salariale des agents transférés atteignant de son côté près de 90 M€. Cela n’empêche pas la collectivité d’affirmer une véritable ambition en matière de développement de la métropole (597,5 M€ inscrits en crédits d’investissement en 2016, + 28,5 %), tout en réaffirmant son rôle de bouclier des communes (57 ,5 M€ prévus en dépenses dites de redistribution directe).

Globalement la métropole continue à afficher une bonne santé financière, puisque sa capacité de désendettement devrait tourner autour de 3,4 années fin 2016 (6,6 ans toutefois sur le budget annexe Transports), contre 2,3 ans au 1er janvier. En l’état, la bonne tenue des fondamentaux financiers de la Métropole impose toutefois une maîtrise des dépenses de fonctionnement sur la durée.