Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Un accord amiable pour le chantier du pont Simone-Veil

Grand projet, Travaux - chantiers, Pont Simone-Veil -
Communiqué de presse

Publié le 21 décembre 2018

Choisissant de privilégier l’intérêt général qui s’attache à la réalisation du pont Simone-Veil, Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole et Laurent Fayat, président de Razel-Bec, sont parvenus à un accord amiable et sont convenus de procéder à une résiliation partielle du contrat actuel. Cet accord met fin au différend d’ordre technique et juridique qui les opposait.

Il a été convenu ce qui suit :

  • le groupement d’entreprises achèvera la réalisation de l’ensemble des ouvrages de génie-civil sur les rives prévus par le marché et non impacté par le différend*.
  • l’entreprise Baudin-Châteauneuf achèvera les travaux de fabrication et de mise en place de la charpente métallique.

L’ensemble de ces prestations sera payé au montant initialement fixé au marché et selon les quantités réalisées, le montant total est estimé à 39,40 M€ HT.

Les ouvrages de génie civil nécessaires à l’achèvement du pont feront l’objet d’un marché ultérieur attribué par Bordeaux métropole après mise en concurrence.

L’appel public à la concurrence sera lancé début 2019 pour une attribution aux alentours de mars 2020. Dans ces conditions, la reprise des travaux aura lieu au printemps 2020 ; la mise en service du pont est prévue au début de l’année 2023.

 

*Le désaccord qui opposait les deux parties concernait les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail en palplanches permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne.

Rappel : Bordeaux Métropole a attribué le marché pour la construction du pont Simone-Veil en juillet 2017 au Groupement d’entreprises Razel-Bec (mandataire), ETPO, Fayat TP, SEFI-Intrafor, Baudin-Châteauneuf et Barbot CM. Ce marché, d’un montant de 70 M€ HT, a été attribué à l’issue d’un appel d’offres restreint lancé en janvier 2016 pour un délai contractuel de 32 mois, à compter du 1er septembre 2017. Il comprend : la construction du pont, d’une nouvelle trémie en rive gauche, d’une tranchée couverte en rive droite et de deux ouvrages de raccordement entre le viaduc de l’ex-A631 et la berge rive gauche. Les aménagements de voiries définitifs au débouché du pont et les aménagements des espaces publics contigus (voiries de raccordement, éclairage public, plantations, mobiliers divers) feront l’objet d’autres marchés.

Initialement, la mise en service de l’ouvrage était envisagée à l’été 2020.