Réaction de M. Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole concernant la situation des Girondins de Bordeaux

Sport, Patrimoine, Équipement métropolitain -
Communiqué de presse

Publié le 23 avril 2021

Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole, prend acte de la décision unilatérale et soudaine du fonds d’investissement King Street de ne plus soutenir le club des Girondins de Bordeaux et financer ses besoins actuels et futurs. Cette annonce est pour le moins désinvolte à 72 h d’une échéance sportive capitale pour le maintien du club en Ligue 1 et montre tout le désintérêt de l’investisseur pour le challenge sportif.

Réaction de M. Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole concernant la situation des Girondins de Bordeaux : « Cette période d’incertitudes doit permettre de construire un avenir durable, ambitieux et apaisé pour le football club des Girondins de Bordeaux »

 

Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole, prend acte de la décision unilatérale et soudaine du fonds d’investissement King Street de ne plus soutenir le club des Girondins de Bordeaux et financer ses besoins actuels et futurs. Cette annonce est pour le moins désinvolte à 72 h d’une échéance sportive capitale pour le maintien du club en Ligue 1 et montre tout le désintérêt de l’investisseur pour le challenge sportif.

 

Bordeaux Métropole est un partenaire important pour le club notamment avec le Matmut Atlantique et elle a toujours soutenu le club des Girondins de Bordeaux qui fait partie du patrimoine de notre territoire. Ce soutien et cet encouragement seront poursuivis dans l’avenir. Nous le devons à l’ensemble des supporters, des joueurs, des salariés du club.

 

La crise ouverte par King Street sanctionne une dégradation constante de la situation des girondins depuis une dizaine d’années, marquée en 2018 par le départ de M6 et une inflation de la masse salariale sans recettes nouvelles. Elle s’inscrit dans une crise globale du football qui n’arrive plus à faire face à des dépenses excessives en cette période de pandémie et qui en vient à imaginer des solutions de Super League.

 

Elle conduit le club à se placer sous la protection du tribunal de commerce. Cette période d’incertitudes, particulièrement pour les salariés, doit permettre de construire un avenir durable, ambitieux et apaisé pour le football club des Girondins de Bordeaux.

 

Ce n’est pas la première fois en 140 ans d’existence, que le club est confronté à une situation difficile. Il a su à chaque fois trouver des solutions. Je ne doute pas que l’ensemble des acteurs concernés sauront prendre leurs responsabilités pour y parvenir une nouvelle fois. Il ne faut pas perdre de vue qu’aujourd’hui, c’est l’ensemble du football professionnel qui est fragilisé et déstabilisé à la suite des difficultés liées aux droits tv et à la crise sanitaire.

 

La priorité et l’urgence, c’est de répondre présent sur le terrain, l’essence du football. Les joueurs et l’encadrement sportif portent cette responsabilité. Elle est lourde mais c’est leur métier. Dimanche sera une date importante pour le club. A défaut de pouvoir physiquement être présents, nous les soutenons pleinement pour poser la première pierre de la construction du futur club des girondins de Bordeaux.