Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

L’adhésion au futur Etablissement Public Foncier Nouvelle Aquitaine fait consensus

Politique, Urbanisme -
Communiqué de presse

Publié le 26 janvier 2017

Le Bureau de Bordeaux Métropole s’est réuni cet après-midi sous la présidence d’Alain Juppé.

L’adhésion au futur Établissement Public Foncier Nouvelle Aquitaine fait consensus

Le Bureau de Bordeaux Métropole s’est réuni cet après-midi sous la présidence d’Alain Juppé.

Stratégie foncière. Le contexte actuel de tension et de renchérissement du foncier, conjugué aux contraintes financières des collectivités, amène Bordeaux Métropole à repenser sa stratégie d’intervention. S’appuyant sur une communication de MM. Philippe Schmit, inspecteur général de l’administration du développement durable et Philippe Grall, directeur général de l’Établissement Public Foncier d’État « Poitou - Charentes » (futur EPF de Nouvelle Aquitaine), le Bureau valide le principe d’une adhésion de Bordeaux Métropole à cet établissement qui pourrait être  opérationnel avant fin 2017 et affecter environ 15 M€ / an à la constitution d’un stock de réserves foncières de long terme. Le fait que cette structure soit déjà constituée, ce qui permet d’éviter des frais d’amorçage et qu’elle s’appuie sur une fiscalité additionnelle extrêmement modeste - de 1 à 5 € par habitant - a plaidé en faveur de ce scénario. Tout en se proposant de mettre en place les outils d’une meilleure coordination des acteurs sur son territoire, Bordeaux Métropole continuera, en parallèle, d’acquérir directement des terrains pour des opérations de court et moyen terme.

Frêt sur la Garonne. Bordeaux Métropole a été associée à une réflexion - pilotée par Voies Navigables de France Sud Ouest - dédiée au développement du transport fluvial sur le canal latéral et la Garonne. Ce travail a permis d’identifier un trafic de marchandises potentiellement « transférable » sur le fleuve de 2,5 millions de tonnes (à long terme), à destination de la Métropole à près de 80 %, et susceptible de générer plus d’une centaine d’emplois de mariniers à temps plein. Un projet pilote va être lancé dans la foulée de cette étude, en lien avec l’EPA Bordeaux Euratlantique.