Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Bureau de Bordeaux Métropole

Travaux - chantiers, Transports - Déplacements, Tramway, Politique -
Communiqué de presse

Publié le 28 novembre 2019

Le Bureau de Bordeaux Métropole s’est réuni cet après-midi sous la présidence de Patrick Bobet.

Le Bureau de Bordeaux Métropole s’est réuni cet après-midi sous la présidence de Patrick Bobet. En préambule, le président s’est félicité de la décision du Tribunal Administratif qui a précisé « qu’aucun élément n’est de nature à créer un doute sérieux sur la légalité de la DUP » de l’extension de la ligne A vers l’aéroport.

Service public des transports : choix du nouveau mode de gestion

Les élus se prononcent en faveur d’un contrat de délégation de service public (DSP) dont le mode de gestion a démontré ses qualités et son intérêt et qui apparait, comme le plus adapté. En effet, le bilan à mi-parcours du contrat en cours, fait état d’un bon niveau de performance atteint par l’opérateur notamment en termes d’augmentation de la fréquentation et des recettes commerciales. Kéolis a su mettre son expertise et sa technicité au service de la Métropole pour gérer les spécificités du réseau (terminus partiels, alimentation par le sol du tramway, tram-train) ainsi que les situations de crise telles que l’évacuation en urgence du dépôt Lescure en 2015, l’effondrement du système informatique en 2018, l’incendie du parking des salinières en 2019... 

Les enjeux du service pour la prochaine décennie sont multiples ; ils concernent aussi bien la maîtrise de l’équilibre financier et économique que le maintien d’une politique ambitieuse de mobilités, l’amélioration de la performance, la qualité, la sécurité, le confort mais aussi l’intégration de nouvelles offres en lien avec l’attractivité du territoire, la modernisation des offres existantes, le rapprochement des communes éloignées au cœur de Bordeaux...

A l’horizon 2030, le service des transports devra intégrer de grandes évolutions avec la mise en service de nouvelles lignes et équipements structurants, la mutation de la flotte vers des bus propres, la mise en œuvre du RER métropolitain, la création de nouveaux dépôts, la réalisation du pont Simone Veil... La durée prévisionnelle du nouveau contrat est estimée à 8 ou 9 ans.

Pour mémoire : Au 1er janvier 2015, Bordeaux Métropole a fait le choix   de confier, pour une durée de 8 ans, l’exploitation du réseau de transport de Bordeaux Métropole à Kéolis, dans le cadre d’un contrat de délégation de service public (DSP) qui arrivera à échéance le 31 décembre 2022. Kéolis exploite tous les services publics de transports en commun de Bordeaux Métropole : bus, tramway, parcs relais, Mobibus, navettes fluviales, V3 et emploie plus de 2600 salariés dont 1700 conducteurs. L’opérateur perçoit les recettes du service (83M€ en 2018) qu’il reverse intégralement à Bordeaux Métropole. La Métropole, de son côté, verse chaque année un forfait de charge au délégataire de 230M€ (plus de la moitié est destinée à couvrir les dépenses de personnel) qui représente 1/3 du budget de fonctionnement de la métropole. Les investissements- extensions de lignes de tramway, acquisition de matériel roulant, construction et rénovation des dépôts...- sont portés pour l’essentiel par la Métropole.