Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Bureau de Bordeaux Métropole

Eau et assainissement, Économie, Politique -
Communiqué de presse

Publié le 20 juin 2019

Le Bureau de Bordeaux Métropole s’est réuni cet après-midi sous la présidence de Patrick Bobet.

Le Bureau de Bordeaux Métropole s’est réuni cet après-midi sous la présidence de Patrick Bobet.

Eau’Rizon 2022 : une stratégie dédiée au futur service de l’eau

En 2022, au terme du contrat en cours, la métropole va conduire les opérations de maitrise d’ouvrage en eau potable assurée actuellement par le concessionnaire Suez.

Le programme Eau’rizon 2022,présenté aux élus, consiste à préparer le futur service public de l’eau métropolitain. Ses principaux enjeux sont d’assurer la continuité du service public, la performance et la qualité du service rendu à l’usager au meilleur prix et ce, dans un contexte de prise en main des investissements par la métropole. Cette orientation vise à garantir la gestion durable des ressources des milieux tout en accompagnant le développement de l’agglomération. La stratégie du service de l’eau à partir de 2022 est déclinée en 12 thématiques (assurer la disponibilité en eau potable, conserver une ressource de qualité, maîtriser l’économie du service, accompagner le développement urbain…) et tient compte du changement climatique.

Des projets tels que ceux de Champ captant des Landes du Médoc, du Système d’Information Eau et Assainissement, de la Relation Usagers, ainsi que d’autres projets structurants (aménagement d’espaces publics, développement urbain...) portés par la métropole sont intégrés à la réflexion. 24 communes seront concernées pour le service public de l’eau potable, l’ensemble du territoire métropolitain (28 communes) le sera pour le service de défense extérieure contre l’incendie.

Rappel : la gestion du service de l’eau potable est confiée depuis 1992 à Suez Eau France. Ce contrat, d’une durée de 30 ans prend fin le 31 décembre 2021.

En juillet 2015, le Conseil a décidé la prise en charge de la maîtrise d’ouvrage des investissements en matière d’eau potable à partir de 2022.Ce changement de mode de gestion (contrat de type concession à un contrat de type affermage) pour une durée courte doit assurer la transparence et la réactivité, la maîtrise du système d’information et vise à une révision à la baisse de la marge délégataire.

Un projet partenarial d’aménagement pour l’OIM BIC

Depuis la mise en place, en 2016, de l’OIM Bordeaux Inno Campus, le dialogue engagé avec les grands acteurs institutionnels présents sur son périmètre a permis d’identifier une série de projets structurants (près de 2 milliards d’euros d’investissement publics sont programmés d’ici 2035). Structuré autour de 4 grandes thématiques (développement territorial- mobilité-aménagement et habitat- énergie, biodiversité, eau, climat), le projet partenarial d’aménagement (PPA), présenté au Bureau est destiné à fédérer les partenaires sur un programme commun d’actions. Sont notamment préconisés : l’adoption d’une stratégie environnementale partagée, le développement des transports en commun, une meilleure gestion du stationnement, l’engagement d’opérations d’aménagement respectueuses du cadre de vie ou encore la valorisation du patrimoine et la mise en place de projets innovants. L’ambition de la métropole et de ses partenaires est d’améliorer ainsi la qualité de vie, les conditions de travail et de coordonner les projets nécessaires à la création de 10 000 emplois et à l’accueil de nouveaux habitants.

Quelques données : l’OIM BIC se caractérise par une concentration de compétences de haut niveau grâce à la présence d’établissements d’enseignement supérieur : les universités de Bordeaux et de Bordeaux-Montaigne avec près de 65 000 étudiants et plus de 4200 chercheurs- le CHU employant sur 3 sites 13 000 salariés- de nombreux autres établissements d’enseignement (écoles d’architecture, Kedge, Sciences Po Bordeaux, Bordeaux INP ...) et un ensemble d’entreprises innovantes de toutes tailles.