Bordeaux Métropole poursuit ses actions en faveur des mobilités douces

Travaux - chantiers, Transports - Déplacements -
Communiqué de presse

Publié le 13 avril 2021

Bordeaux Métropole s’est engagée dans une politique ambitieuse en faveur des mobilités douces et durables en encourageant la pratique du vélo, la marche à pied et l’utilisation des transports en commun sur son territoire. Un plan d’urgence vélo, adapté et progressif a été déployé pour inciter les habitants à modifier leurs habitudes en créant des conditions de déplacement améliorées.

Bordeaux Métropole poursuit ses actions en faveur des mobilités douces

Bordeaux Métropole s’est engagée dans une politique ambitieuse en faveur des mobilités douces et durables en encourageant la pratique du vélo, la marche à pied et l’utilisation des transports en commun sur son territoire. Un plan d’urgence vélo, adapté et progressif a été déployé pour inciter les habitants à modifier leurs habitudes en créant des conditions de déplacement améliorées.

Chaque projet fait l’objet d’études qui permettent de déterminer l’aménagement le plus adapté selon la circulation, l’état de la voirie, la sécurité, le potentiel de passage, les propositions des citoyens… : couloir bus/vélo, pistes cyclables, marquage voirie, chaussée à voie centrale banalisée, zone de circulation apaisée...

La pertinence de ces orientations est confirmée par la récente étude Ifop, réalisée sur la métropole bordelaise, qui montre notamment que l’utilisation des véhicules motorisés a baissé de 7 points tandis que les mobilités douces individuelles ont progressé de 5 points. L’amélioration de la sécurité des pistes cyclables au niveau des intersections est l’une des priorités à prendre en compte selon les demandes des cyclistes. La ponctualité et la régularité arrivent également en tête des préoccupations des usagers des transports en commun.

Sans attendre, Bordeaux Métropole poursuit sa politique ambitieuse d’aménagements en faveur des mobilités douces.

De nouvelles pistes cyclables en cours de réalisation

51 km ont vu le jour dans le cadre du Plan d’urgence vélo, 12 km supplémentaires sont programmés et devraient être opérationnels dans les prochaines semaines. Ces nouvelles pistes contribueront à densifier le maillage existant et à résorber les discontinuités cyclables ; elles sécurisent également la pratique du vélo.

Les travaux de création de ces nouveaux tronçons débuteront mi-avril et devraient s’étaler sur les mois de mai et juin avec la création de nouveaux couloirs bus/vélo sur les boulevards de Bordeaux dans les sens extérieurs et intérieurs (6 couloirs pour un équivalent de 1,1 km courant avril et 6 autres tronçons représentant au total 1,6 km seront peints courant mai) – d’une nouvelle piste cyclable rue Jean Burguet à Bordeaux – la création de 5 zones 30 au Bouscat- le passage en marquage définitif du couloir bus / bande cyclable Cours du Général de Gaulle, de la bande cyclable rue de Canteranne et de la CVCB (chaussée à voie centrale banalisée) avenue de la Poterie à Gradignan- le marquage définitif de l’aménagement sur l’avenue Jean Cordier à Pessac- la réfection des marquages en jaune sur le quai du Président Wilson à Bègles – et le marquage définitif du couloir bus / vélo sur l’avenue du Président JF Kennedy et des aménagements vélo rues Pierre Lotti et Brossolette et avenue Georges Clémenceau à Cenon.

Une circulation apaisée des bus sur les boulevards

Les couloirs réalisés dernièrement apportent à une dizaine de lignes du réseau TBM et à plus de 80 000 voyageurs par jour un bénéfice important en termes de réduction de temps de trajet, de ponctualité et d’apaisement. Les Lianes 4, Lianes 9, Lianes 10, Lianes 11, ligne 26, ligne 29, Corol 31, Corol 32, Citéis 43 et Citéis 46 sont concernés par ces nouveaux aménagements.

Fin mai 2021, les cyclistes et les usagers du réseau de bus TBM bénéficieront de 15,4 km de couloirs bus/vélo supplémentaires, rue Lucien Faure comprise, soit 74,3 % du linéaire total. Par conséquent, sur l’ensemble du linéaire, les cyclistes pourront circuler soit dans un couloir bus/vélo, soit sur une piste vélo élargie.

A noter : une analyse des premiers aménagements réalisés sur les boulevards de Bordeaux a permis de dégager plusieurs aspects positifs : -la création de couloirs bus se traduit, hors effet Covid, par une amélioration de la vitesse commerciale et de la régularité des bus et donc par une augmentation du nombre d’usagers- le volume de circulation motorisée, hors période de restriction est en baisse de 13%. Les études montrent un report modal significatif : 10% des cyclistes sont des anciens automobilistes. La création de couloirs a entrainé une augmentation de la pratique du vélo estimée à 20% au minimum. Ainsi, plus de 3 000 cyclistes par jour (valeur double sens) empruntaient les boulevards Wilson et Leclerc, au plus fort de la pratique fin 2020. Enfin, l’impact sur les nuisances est très positif : la qualité de l’air s’est nettement améliorée avec une baisse de 18 % de la concentration de dioxyde d’azote sur la deuxième moitié de l’année 2020 en comparaison avec la même période en 2018 et 2019. Cette baisse, plus marquée sur les boulevards, a également été constaté sur le boulevard Antoine Gauthier, ainsi que, dans une moindre mesure, au niveau du quartier de la Bastide et de Mérignac. D’autre part, la création de couloirs bus éloigne l’essentiel du flux motorisé des façades et contribue à homogénéiser les vitesses.

Autant de résultats qui confortent Bordeaux Métropole et ses élus dans la poursuite de ces actions en faveur des mobilités douces et durables et dans l’amélioration de la qualité de vie des habitants. Un plan piéton, qui devrait voir le jour très prochainement, est également en cours d’élaboration afin de compléter l’offre de mobilités douces existant sur la métropole bordelaise.