Tramway extension ligne A : première soudure de rail à Mérignac

Mis à jour le 2 juillet 2021

La première soudure de rails, effectuée dans le cadre des travaux de l’extension de la ligne A du tramway vers l’aéroport, se déroulera le mercredi 7 juillet 2021, rue René Cassin à Mérignac.

L’amélioration de la desserte en transports en commun de la zone aéroportuaire se poursuit avec la création de l’extension de la ligne A du tramway. Initiée par Bordeaux Métropole en 2019 avec la mise en service de la Ligne de bus Corol 39 « Technobus », cette extension, longue de 4,7 km, comprenant 5 nouvelles stations se raccorde à la ligne existante au carrefour 4 chemins, entre les stations 4 chemins et Lycée de Mérignac et relie à son terminus l’aéroport de Mérignac. 

5 nouvelles stations

Ce prolongement de la ligne A qui franchit la rocade sur un ouvrage d’art dédié permettra, avec 5 nouvelles stations, de desservir notamment des zones commerciales (Mérignac Soleil), économique (Opération d’Intérêt Métropolitain OIM Bordeaux Aéroparc) et d’habitat (projet Marne-Soleil piloté par La Fab). Le tramway circulera en voie unique à partir de la station « Quatre chemins » jusqu’au terminus, c’est-à-dire l’aéroport. Les stations, lieu de croisement des rames, seront aménagées en voie double. 

A noter que le prolongement s’accompagne d’une végétalisation importante le long du tracé. Ce projet paysager ambitieux prévoit en particulier la plantation de plus de 500 arbres. Cette nouvelle infrastructure fait également la part belle aux aménagements cyclables continus.

Les travaux d'aménagement des infrastructures et voies ferrées ont démarré en janvier 2021 et devraient s'achever en septembre 2022.

Extension de la Ligne A en chiffres

. Le coût de l’investissement est estimé à 90 M€ HT (hors travaux de liaisons routières) sous financement Bordeaux Métropole. L’Etat participe à hauteur de 190 000 € au titre des continuités cyclables.

. 743 soudures de rails sont prévues et 600 tonnes de rails devraient être au total posés sur cette extension de la ligne A. 

La soudure des rails en 6 étapes

Après l’étape indispensable des déviations de réseaux (assainissement, électricité, gaz, téléphonie, etc.) et celle des travaux d’infrastructure liés à l’aménagement de l’espace public (voies de circulation, trottoirs, pistes cyclables, etc.), les travaux de voie ferrée débutent avec, notamment, le réglage et la soudure des rails.

1. Le mélange, contenu sous forme de poudre dans un creuset résistant à des températures élevées, est mis à feu.

2. Quelques secondes après la réaction exothermique, un métal en fusion et de l’oxyde fluide d’aluminium (corindon) sont produits. Du fait de leur grande différence de densité, l’acier tombe au fond du creuset, tandis que le corindon reste en surface.

3. L’acier ainsi obtenu va couler automatiquement à une température d’environ 2000 °C dans le moule réfractaire qui enveloppe les abouts (extrémités) de rails, afin de les souder par fusion et apport de matière.

4. Ces abouts, préalablement chauffés, vont ainsi fondre et se trouver réunis par un métal de caractéristiques voisines de celles du rail.

5. Après quelques minutes nécessaires à la solidification du métal, on procède au démoulage puis on tranche à chaud le métal excédentaire.

6. La soudure est ensuite meulée afin d’assurer la continuité géométrique de rail et, ainsi, garantir un confort de roulement optimum. Cette dernière opération s’effectue 24 h après l’opération de soudure.

Une soudure sur les rails du tram

Actualités

Voir toutes les actualités