Naudet, portrait d’un savoir-faire local

Mis à jour le 23 novembre 2021

Partenaires du projet « Plantons un million d’arbres », les pépinières girondines, dont la maison Naudet, se spécialisent dans la reproduction des jeunes plants sauvages indigènes.

Jean-Baptiste Mengès

Fondée en 1876 en Bourgogne, la maison Naudet, s’est au départ développé autour de la production de jeunes plants forestiers (pins noirs, pins sylvestres et autres épicéas), puis peu à peu orientée vers les végétaux destinés aux aménagements paysagers. Installée à Préchac depuis 1987, c’est elle qui a fourni les quelque 800 000 végétaux plantés dans le cadre de l’aménagement de la Ligne à grande vitesse Tour-Bordeaux. Elle participe cette année à la Semaine de l’Arbre en fête du 29 novembre au 5 décembre en fournissant près de 18 000 plants distribués aux habitants.

Apprivoiser les sauvages

Une des originalités des pépinières Naudet est de s’être spécialisée depuis quelques années dans la production de jeunes plants sauvages, tels qu’on les trouve dans la nature, dans les sous-bois, les champs ou autour des parcelles agricoles. L’idée étant de promouvoir une végétalisation adaptée, c’est-à-dire inspirée directement de la nature, adaptée au sol et au climat.

Pour cela, la maison Naudet collabore avec l’association Arbres et Paysages 33 qui récolte pour elles des graines sur le territoire girondin. Il n’y a presque, ensuite, qu’à les semer…

Des graines en dormance…

C’est là qu’entrent en jeu les expertises botaniques. « Il faut savoir explique Guillaume de Colombel, directeur commercial des pépinières Naudet, qu’une graine récoltée dans la nature ne germe pas forcément dans les semaines ou mois qui suivent. Certaines sont en dormance. Il faut les mettre en condition en alternant le chaud et le froid comme le ferait la nature. L’opération peut prendre 3 mois, 6 mois ou un an, en faisant face aux imprévus. La météo influe toujours et on n’est jamais sûrs à 100 % que cela va fonctionner… »

Les garanties du local

Inspirée des micro-forêts défendues par le botaniste japonais Akira Miyawaki, l’opération « Plantons 1 million d’arbres » lancée par Bordeaux Métropole consiste à planter à la bonne saison de jeunes plants d’origine locale. Selon les techniques anciennes, on plante très serré en respectant au maximum les rythmes de la nature et en s’abstenant d’arrosage, d’engrais et même idéalement d’entretien. Avantages ? On reboise des régions en 20 à 30 ans seulement, contre 200 à 300 ans d’habitude. Ces nouvelles forêts sont 100 fois plus riche en biodiversité et absorbent jusqu’à 30 fois plus la poussière et le bruit que les cultures conventionnelles. Pour garantir l’acclimatation, l’un des critères essentiels est l’origine des végétaux. Les pépinières Naudet ont été parmi les premières à s’investir dans une filière encore récente, celle de la marque Végétal local lancée en 2015 sous l’égide de l’Office français de la biodiversité et attestant d’une provenance dont on s’est longtemps désintéressé.

Lire le Journal n°56

Actualités

Voir toutes les actualités