Le stade Pierre-Paul Bernard fait peau neuve

Mis à jour le 20 septembre 2022

Théâtre du record du monde de décathlon de Kevin Mayer en 2018, le stade Pierre-Paul Bernard inaugure sa nouvelle piste d’athlétisme, avec en ligne de mire, le Décastar les 17 et 18 septembre prochains.

(c) Jean-Baptiste Mengès / Bordeaux Métropole

Une toute nouvelle piste de 400 mètres de 8 couloirs labellisée par la World Athletics... La première phase du chantier de rénovation et d’extension du stade Pierre-Paul Bernard à Talence se termine. Outre la nouvelle piste, cette phase de travaux a également permis l’élargissement du terrain d’honneur, le réaménagement complet des vestiaires sous tribune et la construction de nouvelles installations (des locaux de stockage du matériel sportif et un bâtiment de stockage du matériel d’entretien du stade). 

Cet équipement métropolitain d'envergure fait l’objet depuis avril 2021 d’un important projet de rénovation et d’extension afin d’améliorer les conditions de pratique des nombreux usagers qui s’y retrouvent quotidiennement et de conforter et d’accroître son rayonnement national et international.

Cette opération, séquencée en deux phases afin de permettre le bon déroulement du Décastar, sera intégralement réceptionnée à l’été 2023.

Inauguré en 1976, le stade Pierre-Paul Bernard de Talence a été transféré à Bordeaux Métropole le 1er janvier 2017 au titre des équipements d’intérêt métropolitain. Ce stade est le support de l’apprentissage de l’athlétisme et de manifestations d’envergure nationale et internationale notamment grâce au Décastar, inscrit au challenge mondial IAAF (World Athletics) des épreuves combinées depuis 1998. Avec ses exploits dont le nouveau record du monde de décathlon de Kevin Mayer en 2018 lors de la 42e édition, le Décastar s’est imposé comme une étape incontournable pour les athlètes mais également comme le plus grand rendez-vous sportif annuel de la métropole avec plus de 15 000 spectateurs.

Compétitions internationales 

Le stade Pierre-Paul Bernard est par ailleurs amené à devenir au cours des prochaines années un site hôte pour l’accueil des sportifs de haut niveau et de compétitions nationales et internationales.

Outre le Décastar, l’ambition est d’accueillir de nouveaux évènements sportifs, tel que le championnat de France élite d’athlétisme, pour lequel la Métropole s’est portée officiellement candidate à son accueil à l’été 2023 auprès de la Fédération française d’athlétisme. L’équipement modernisé est labellisé Centre de préparation aux Jeux pour l’athlétisme et l’athlétisme paralympique en vue des Jeux Olympiques 2024. Ce stade pourra donc être amené à recevoir des délégations étrangères.

Une réflexion identique est engagée afin de travailler à l’accueil de fédérations et de délégations dans le cadre de la coupe du monde de rugby 2023. Pour rappel, le stade de Bordeaux accueillera 5 matchs en septembre 2023.

Au cœur du bois de Thouars

Le stade prend place dans une zone boisée protégée, véritable poumon vert de la métropole, le bois de Thouars. Le projet se veut donc exemplaire en termes de préservation environnementale au travers de l’intégration des nouvelles structures (les constructions neuves s’habillent d’un bardage de bois brûlé), mais également en réduisant les consommations énergétiques (bâtiment à énergie carbone neutre/énergie positive dans le respect du niveau E3 et C1 à minima, conception bioclimatique permettant de limiter au maximum le besoin de chaud et de froid, recours à des matériaux bas de carbone en privilégiant des matériaux renouvelables ou recyclés, etc.).

Coût global et financement

Ce programme prévoit un coût global comprenant les études et les travaux de 17 M€ TTC dont 15,9 M€ pour le stade d’athlétisme et 1,1 M€ pour le Dojo municipal.

17 M€
Coût global des études et travaux

L'opération est réalisée par Bordeaux Métropole et la Ville de Talence avec les soutiens financiers suivants :

1,5 M€
Agence Nationale du Sport
935 550 €
Département de la Gironde
719 100 €
Région Nouvelle-Aquitaine

Actualités

Voir toutes les actualités