La Métropole adopte sa stratégie de résilience agricole et alimentaire

Mis à jour le 24 novembre 2022

Cette Stratégie de résilience agricole et alimentaire adoptée en conseil a pour ambition de mettre l’agriculture et l’alimentation au rang des priorités métropolitaines afin d’agir pour la santé des habitants et la préservation des espaces naturels métropolitains.
Epicerie

© Anaïs Sibelait - Bordeaux Métropole

Avec une Surface Agricole Utile d’environ 5 500 ha et 148 exploitations agricoles, la production agricole métropolitaine n’est pas suffisante pour nourrir l’ensemble des habitants du territoire. Dans ce contexte, la Métropole adopte un plan ambitieux à la hauteur des enjeux s’appuyant sur des partenariats de coopération alimentaire avec tous les acteurs du territoire comme des territoires voisins.

Les objectifs

La stratégie de résilience agricole et alimentaire s’inscrit pleinement dans l’ambition de transition écologique et sociale du territoire portée par Bordeaux Métropole. Elle est le fruit d’une large concertation menée depuis 2021 avec les 28 communes et près de 400 acteurs du monde de l’agriculture et de l’alimentation réunis au sein du Conseil Consultatif de Gouvernance Alimentaire et Durable. Elle n’aurait pu aboutir sans le soutien du programme européen FoodTrails qui réunit 11 métropoles engagées comme Bordeaux Métropole telles que Milan, Copenhague et Varsovie.

12 M€
Budget consacré à la stratégie

Avec ce plan, l’objectif de la Métropole est double. Il s’agit de soutenir le développement d’une production agroécologique, qui préserve la biodiversité, rémunère mieux les 148 productrices et producteurs métropolitains et qui soit résiliente au changement climatique. L’ambition est également de donner accès à tous les habitants, et quelques soient leurs moyens, à une alimentation locale, de qualité, autant que possible bio, chez eux, mais aussi en restauration scolaire, en entreprise, en maisons de retraites et dans les hôpitaux.

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, le budget consacré à la stratégie s’élève à 12 M€ pour la période 2023 – 2025.

Le programme d’actions

Le résultat est un programme d’actions concrètes à l’horizon 2030 en prenant en compte l’intégralité du système alimentaire, allant de la production à la consommation, incluant les activités de transformation, distribution, commercialisation et gestion des déchets.

Ces actions ne sont possibles que par la sacralisation du foncier agricole métropolitain existant. Avec les 28 communes, il faut poursuivre l’aménagement d’espaces agricoles urbains et périurbains pérennes permettant une production alimentaire de qualité.

50%
de surfaces agricoles métropolitaines en agriculture biologique à l'horizon 2030

La Métropole va également soutenir l’installation de nouveaux maraichers, éleveurs, céréaliers ou viticulteurs. Elle souhaite mieux accompagner techniquement et financièrement tous les agriculteurs vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement et des habitants. L’objectif étant que 30 % des surfaces agricoles métropolitaines soient en agriculture biologique d’ici 2027, et 50 % en 2030. Plus de 20 % de sa surface agricole étant déjà en agriculture biologique, Bordeaux Métropole veut devenir la 2e intercommunalité labellisée Territoire Bio et Engagé en France dès 2023.

La volonté est aussi de soutenir la relocalisation des filières alimentaires autour des produits régionaux, de qualité, sains et autant que possible bio. Pour ce faire un fonds de soutien au développement des circuits courts et de proximité a été créé et abondé de 150 000 euros annuels, en plus des soutiens déjà existants aux acteurs du territoire.

Enfin, l’augmentation de la précarité alimentaire des métropolitains est bien réelle sur le territoire. Pour qu’un maximum d’habitants ait accès à une alimentation de qualité, plus végétale et autant que possible bio, la Métropole va accompagner l’introduction de ces produits en restauration collective, créer un fonds de soutien aux initiatives de solidarité alimentaire et doubler les moyens pour accompagner les jardins collectifs sur tout le territoire.

Pour toute cette dynamique collective initiée depuis un an et demi, Bordeaux Métropole demandera la labellisation Projet Alimentaire Territorial dès début 2023.

Actualités

Voir toutes les actualités