Coup d'envoi de plusieurs actions du schéma des mobilités

Mis à jour le 25 novembre 2021

Le Conseil de Bordeaux Métropole de novembre 2021 marque le coup d’envoi de plusieurs actions issues du Schéma des Mobilités, voté en septembre dernier : plan marche, plan vélo, bus express, projet de transport par câble, halte ferroviaire de Talence La Médoquine.
Bus express : illustration 3D non contractuelle (c) VDL Bus & Coach

Bus express : illustration 3D non contractuelle (c) VDL Bus & Coach

Sommaire :

Le plan marche : un plan d'actions pour développer la marche

2 Métropolitains sur 3 réalisent des trajets à pied tous les jours.

Le potentiel de développement de la marche reste très important : sur 10 déplacements effectués en voiture chaque jour dans Bordeaux Métropole, 3 sont réalisés sur une distance inférieure à 2 km et pourraient être effectués à pied.

Faire de la marche, d’ici 2030, le mode de déplacement privilégié des Métropolitains sur des distances inférieures ou égales à 2 km.

Développer les déplacements piétons, c’est apaiser la ville, améliorer la qualité de vie et le vivre-ensemble, c’est redessiner une ville à taille humaine.

Bien que de nombreuses actions soient déjà menées, c’est la première fois que la marche fait l’objet d’un plan d’actions métropolitain dédié.

Le vote de ce plan marche entérine la mise en œuvre de 19 actions en matière d’aménagement de l’espace public, de mise en accessibilité ou encore d’encouragement à la pratique de la marche pour rejoindre le réseau de transports publics.

Bordeaux Métropole prévoit également une enveloppe de 30 millions d'euros dédiée à l’amélioration des conditions de circulation des piétons avec la création, l’agrandissement et/ou le désencombrement des trottoirs.

Ce fonds permettra aussi de développer des expérimentations de fermeture partielle et/ou temporaire de rues aux écoles comme certaines communes de la Métropole ont commencé à le faire.

Le plan vélo : un plan d'actions pour faciliter la pratique du vélo

En 2021, 14% des habitants de la métropole utilisent leur vélo tous les jours ou presque (contre 4% au début des années 2000).

Une dynamique qui récompense l’action de Bordeaux Métropole et de ses 28 communes et qui montre l’appétence grandissante des habitants pour ce mode de déplacement.

Le réseau cyclable du territoire est en effet passé de 750 km en 2010 à 1 500 km en 2021.

L’objectif est d’aller encore plus loin en visant le fait que 18% des habitants utilisent leur vélo tous les jours ou presque.

Pour y parvenir, Bordeaux Métropole a élaboré son 3e plan vélo. Celui-ci prévoit la mise en œuvre de 16 actions en matière d’aménagements cyclables et de services vélo.

Aménagements cyclables

Plus de 220 projets d’aménagements cyclables, (études et/ou travaux selon les cas) sont programmés dans les 3 prochaines années pour un montant de 138 millions d'euros.

La Métropole aménagera notamment un Réseau Vélo Express (ReVE) de 270 km de long à l’horizon 2030 : il offrira des aménagements cyclables jalonnés, larges, continus et prioritaires.

Services vélo

La Maison métropolitaine des mobilités alternatives (MAMMA), située cours Pasteur et disposant de plusieurs antennes sur le territoire, déploiera de nouvelles offres de stationnement vélo sécurisées à l’image des 30 premiers vélobox déjà implantés en 2021 à Bordeaux, Bègles et Talence.

En parallèle, un travail sera mené pour rendre tous les parcs vélo sécurisés de la Métropole accessibles avec un même support/abonnement.

Concertation sur la création d’une liaison bus express vers Saint-Médard-en-Jalles

Le Schéma des Mobilités 2020-2030 prévoit d’améliorer la desserte du territoire en multipliant les liaisons circulaires de ville à ville, notamment grâce au déploiement des bus express.

L’un des premiers projets à émerger sur ce point est l’amélioration de la desserte, si possible directe (sans changement), des quartiers Ouest de Saint-Médard-en-Jalles vers le centre-ville de Bordeaux.

Les premières études de faisabilité ont démontré l’efficacité d’une liaison bus express pour répondre aux besoins de déplacements et améliorer la desserte de ces quartiers, qui comptent 16 000 habitants environ, soit la moitié de la population saint-médardaise.

La mise en œuvre de cette liaison entraînera la réalisation d’aménagements de voirie coûtant plus d’1,9 millions d'euros (création de stations, de couloirs de bus, d’aménagements piétonniers ou cyclables). Une concertation sera donc ouverte sur ce projet et sur sa compatibilité avec le PLU.

Plusieurs tracés et terminus sont envisagés. Tous les scenarii ont un point commun : ils partent tous de la place de la République à Saint-Médard-en-Jalles et proposent une fréquence de 10 minutes en heure de pointe.

Concertation sur la création d’une liaison par câble (ou téléphérique) entre rive droite et rive gauche

Les études menées dans le cadre de l’élaboration du Schéma des Mobilités 2020-2030 ont démontré l’efficacité d’un transport en commun par câble pour améliorer la liaison entre rives droite et gauche de la Garonne.

Ce nouveau transport en commun offrirait en effet :

  • une capacité suffisante pour répondre à la demande de déplacements (jusqu'à 16 500 voyageurs par jour selon le tracé retenu),
  • une vitesse commerciale attractive, il faudrait 7 minutes maximum pour relier les quais de Bacalan à la Buttinière en téléphérique, contre 35 minutes aujourd'hui en buss et plus encore en voiture,
  • une fiabilité et une régularité des temps de parcours (puisqu’il ne serait pas impacté par la congestion automobile),
  • un niveau de confort, de sécurité et d’accessibilité élevé.

Le projet prévoit donc de relier par téléphérique le secteur de Bacalan/Achard en rive gauche, à ceux de Lissandre et Buttinière/Palmer en rive droite, le tout en survolant la Garonne et les coteaux de la rive droite. Cela équivaut à une distance de 2,4 km à vol d'oiseau, contre 5,7 km par la route. Ce projet fera l’objet d’une évaluation environnementale.

Concrètement, le projet consiste en :

  • l’aménagement de stations ;
  • la mise en place d’un système de transport de type téléphérique avec ses pylônes, câbles et cabines ;
  • la réalisation d’équipements complémentaires de type parc-relais, passerelle, aménagements piétonniers et cyclables.

Une concertation préalable, menée sous l’égide d’un garant de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) devrait avoir lieu pour :

  • informer le public du lancement de l’opération et lui permettre d’accéder à toutes les informations relatives au projet ;
  • recueillir son avis, notamment sur les 6 tracés potentiels ;
  • enrichir le projet des remarques et avis du public. 

Pôle d’échanges multimodal de Talence La Médoquine

Bordeaux Métropole soutient le projet d’ouverture de la halte ferroviaire de La Médoquine depuis plusieurs années.

Ce projet se concrétisera avec la mise en service d’ici 2025 de cette halte, dans le cadre du développement d’un Réseau Express Régional Métropolitain, plus connu sous le nom de RER Métropolitain et coporté par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole, la SNCF et Nouvelle-Aquitaine Mobilités.

La halte de La Médoquine sera desservie par les TER des lignes Bordeaux – Le Verdon et Libourne – Arcachon.

Elle devrait être fréquentée par 4 000 voyageurs / jour environ, et donc représenter l’une des principaux arrêts ferroviaires de l’agglomération après Cenon et Pessac-Centre.

Cette nouvelle halte ferroviaire, également connectée avec la future ligne de bus express reliant Pellegrin à Talence Thouars et Gradignan Malartic améliorera considérablement la desserte de deux pôles d’attractivité majeurs du territoire : le Campus et le CHU Pellegrin.

Les études d’avant-projet sont en cours.

Elles visent à préciser :

  • le calendrier du projet,
  • son coût,
  • ses modalités de réalisation.

Le coût total de ces études est estimé à un peu moins d’1,1 million d'euros.

Bordeaux Métropole y contribuera à hauteur de 27% (aux côtés de l’État, de la région Nouvelle-Aquitaine, de la ville de Talence et du FEDER) et financera donc près de 295 000 euros.

Le projet de RER Métropolitain vise à mieux desservir et relier les territoires les uns aux autres, en facilitant notamment les échanges extra/intra-métropolitains. Il prévoit en outre :

  • des cars express connectés aux autres modes de transport et mis en service pour relier de grandes zones d’emploi et d’habitat métropolitaines peu desservies par les réseaux de transports en commun. Le 1er a été mis en service entre Créon et Bordeaux.
  • plus de trains et moins de changements avec notamment :
    • 46 TER en plus par semaine, 
    • 7 TER traversants Arcachon-Bordeaux-Libourne par jour en semaine et 3 le weekend.
    • + 3 trains/jour Bordeaux-Arcachon en semaine, + de fréquence aux heures de pointe. 
    • + 4 trains/jour Bordeaux-Libourne, + de fréquence en journée.
    • + 2 trains/jour Bordeaux-Langon en semaine, avec une plage de desserte étendue de 6h à 23h les vendredis. 
  • plus de gares avec la mise en service de deux nouvelles haltes ferroviaires (Sainte-Germaine au Bouscat et La Médoquine à Talence) d’ici 2025.
  • une intermodalité facilitée avec la mise en place d’un billet unique, accepté dans tous les transports en commun du territoire (bus, tram, Bat3, car, train…).

En savoir plus sur le projet :
RER Métropolitain Bordeaux Nouvelle-Aquitaine (projet-rer-m.fr)

Actualités

Voir toutes les actualités