Biostation Clos de Hilde

Mis à jour le 15 avril 2016

La station d’épuration Clos-de-Hilde à Bègles inaugure le 11 avril sa « biostation » dans le cadre d’un programme de recherche pour traiter les eaux usées par les plantes.
Logo Eau

L’objectif global des Zones de Rejet Végétalisées (ZRV) vise à une atténuation de pression des rejets de la station d’épuration sur les milieux aquatiques récepteurs de surface, et ce, tout particulièrement en période d’étiage. Les attentes (non quantifiées, ni facilement quantifiables) sont très nombreuses. Le programme ci-dessous s’intéresse aux attentes suivantes : réduction des volumes d’effluents rejetés et réduction des flux des paramètres majeurs et de certains micropolluants, réduction des germes témoins de contamination fécale.

Sur le territoire français, on compte désormais plus de 500 ZRV, dont les règles de conception et de dimensionnement ne sont pas établies. Une classification selon la nature des matériaux et leur géométrie définit 4 types de ZRV : « prairie », « bassin », « fossés », ou de conception « autre » s’apparentant aux filières d’épuration extensives.
Le but de cette action Irstea-Onema est de confirmer et quantifier l’intérêt de tels aménagements en définissant, à échéance de 6 ans, les règles de conception et dimensionnement et les règles d’exploitation de sorte à atteindre les objectifs attendus.

La grande majorité des ZRV est construite sur un sol en place ; une végétation y est présente. L’eau pouvant ruisseler en surface, il existe bien 3 compartiments distincts « eau-sol-plante ». La méthode retenue pour atteindre le but recherché est d’évaluer sous forme de bilans matière le rôle respectif de ces 3 compartiments pour les 4 configurations de ZRV sur le long terme.
L'action ZRV est financée en grande majorité par l'Onema. Elle implique 3 projets scientifiques n°  (ROSEEV), n°  (BIOTRYTIS) et n°  (Marguerittes) qui portent sur les aspects quantitatifs et qualitatifs des différents types de ZRV.

Les objectifs scientifiques affichés sont les suivants :

  • identifier les processus influençant les paramètres majeurs et les micropolluants (dégradation, sorption, désorption, photodégradation …) ;
  • identifier les processus influençant les indicateurs de contamination fécale ;
  • évaluer les évolutions hydrodynamiques des sols afin de définir les charges (hydrauliques et organiques) admissibles ;
  • proposer les éléments de dimensionnement et de gestion en fonction des objectifs attendus et selon les types de ZRV, et selon la nature de l'eau admise.

Actualités

Voir toutes les actualités