Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Assainissement collectif

Également dans cette rubrique

Mis à jour le 1 avril 2016

Collecter, stocker, dépolluer les eaux usées et rendre l'eau de pluie à la nature en évitant les inondations, est une des missions les plus importantes de Bordeaux Métropole.

Bordeaux Métropole a concédé la gestion du service de l'assainissement (exploitation et entretien) à la société de gestion de l'assainissement de la métropole (SGAC), fililale de Suez Lyonnaise des eaux, dans le cadre d'un contrat d'affermage.

Ce contrat porte sur la collecte et le traitement des eaux usées et l'évacuation des eaux pluviales. Tous les ouvrages d'assainissement sont réalisés par Bordeaux Métropole.

Des moyens gigantesques

Bordeaux Métropole a mis en œuvre un très important programme de lutte contre les inondations avec la réalisation d’ouvrages spécifiques notamment :

  • 44 bassins d'étalement et de rétention (d’une capacité totale de 2 150 000 m3)
  • 49 postes de relèvement et stations de pompage
  • 1980 km de canalisations pour la collecte
  • 1 poste de contrôle centralisé : RAMSES
  • Des "solutions compensatoires" d’assainissement pluvial sur près de 450 sites. Entendez par là d’astucieuses techniques qui permettent de différer l’évacuation des eaux de pluie en les stockant localement, grâce à l’utilisation de matériaux poreux.

En parallèle, Bordeaux Métropole a développé un important réseau de 1500 km de collecteurs des eaux usées qui rejoignent 10 stations d’épuration.

Le glossaire de l'assainissement

  • Le relevage

Lorsque la configuration des lieux l'impose, les eaux usées à traiter sont relevées à l'aide de vis d'Archimède ou de pompes.

  • Le prétraitement

L'eau traverse plusieurs grilles successives, de plus en plus fines, qui permettent d'éliminer les plus gros déchets : c'est le dégrillage.

Les sables et graviers se déposent au fond de bassins conçus à cet effet et sont lavés, puis évacués : c'est le dessablage. Les graisses remontent grâce à l'injection d'air et sont collectées à la surface : c'est le déshuilage.

  • Les traitements physico-chimiques

La décantation dite primaire permet d'éliminer environ 70 % des matières en suspension. Ces dernières se déposent au fond du bassin : ce sont les boues primaires.

  • Les traitements biologiques

Via les micro-organismes naturellement présents dans l'eau, il s'agit de permettre la dégradation des matières organiques. Cette dégradation s'effectue dans des bassins d'aération et conduit également à la formation de boues.

  • La clarification

Elle permet de séparer, par décantation, l'eau épurée et les boues ou résidus secondaires issus de la dégradation des matières organiques. Cette opération s'effectue dans des bassins spéciaux dénommés "clarificateurs".

  • La désodorisation

Au-delà de la couverture des ouvrages, cette opération vise à capter les gaz malodorants, puis à les envoyer dans des " tours de lavage " où ils sont éliminés à l'aide de procédés physico-chimiques ou biologiques.

Publications & Documents

Document Format / Poids
Charte usagers de l'assainissement

Charte usagers de l'assainissement

Pdf / 1.03 Mo

Publié le 07/02/2016

Règlement du service public de l'assainissement

Règlement du service public de l'assainissement

Pdf / 379 Ko

Publié le 07/02/2016

Rapport d'activité - eau et assainissement - 2014

Rapport d'activité - eau et assainissement - 2014

Pdf / 6.81 Mo

Publié le 01/01/2014

Actualités

Voir toutes les actualités