Alerte info

Vigilance météo orange pour ce dimanche 30 avril jusqu'à 22h : vents violents (pouvant atteindre les 100km/h), averses et risques de grêle.

En savoir plus
Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Les réseaux de chaleur

Pour se chauffer, une solution économique et écologique existe : les réseaux de chaleur.
Tuyaux réseau de chaleur - Photo : reseaux-chaleur.cerema.fr

Les réseaux de chaleur permettent de chauffer un ensemble de bâtiments grâce à une grosse chaufferie collective et des canalisations isolées situées sous les voiries, acheminant l’eau chaude au pied de chaque bâtiment, où elle est ensuite redistribuée par le chauffage central.

schéma fonctionnement réseaux de chaleur

Schéma réalisé par le ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer

Ils sont une solution efficace et économique pour mobiliser d'importantes quantités d'énergies renouvelables, difficiles d'accès pour un bâtiment seul (bois-énergie, géothermie, chaleur de récupération...).

Publics ou privés, ces réseaux devraient être fortement développés, modernisés, étendus et densifiés au cours des prochaines années, afin de contribuer aux objectifs nationaux et locaux en matière de transition énergétique.

Les réseaux de chaleur plus importants sur l'agglomération bordelaise :

  • Les Hauts de Garonne (Lormont, Cenon, Floirac), alimenté par l’usine d’incinération des déchets de Cenon ;
  • Le quartier Ginko à Bordeaux, alimenté par une chaufferie bois-gaz ;
  • Le quartier des Bassins à flots à Bordeaux, alimenté par une chaufferie bois-gaz et la récupération de chaleur sur les eaux usées ;
  • Les hôpitaux Pellegrin et Charles Perrens à Bordeaux, alimentés par une chaufferie bois-gaz ;
  • Le quartier Mériadeck à Bordeaux, alimenté par la géothermie ;
  • L’Université de Bordeaux, secteur Sciences et technologies, alimentée par une chaufferie gaz et bois ;
  • Le quartier de Pessac–Saige, alimenté par la géothermie.

Le réseaux de chaleur Bordeaux-Saint Jean Belcier (alimenté par l’usine d’incinération des déchets de Bègles) et celui de Plaine Rive Droite (Brazza, Niel et Garonne-Eiffel) et à l’étude (alimenté par la géothermie) sont en en cours de construction.

En savoir plus :

Ministère de l'environnement