Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

L’économie sociale et solidaire à Bordeaux Métropole

Également dans cette rubrique

Mis à jour le 10 mai 2016

Bordeaux Métropole accompagne les porteurs de projets d'économie sociale, à chaque étape de leurs démarches.

L’ ESS un modèle économique à part entière

Les entreprises de l’ ESS interviennent dans tous les secteurs de l’économie en préfigurant une économie compatible avec le développement durable et soutenable.

L'économie sociale et solidaire ( ESS) est un modèle où l’on peut entreprendre autrement mais aussi innover, consommer, soigner, accompagner, financer… dans le cadre d’une économie plurielle.

Les acteurs de l’économie sociale et solidaire interviennent dans l'ensemble des secteurs économiques mais aussi auprès de tous les publics : depuis le tri du papier, jusqu’aux technologies de l'information, en passant par le maintien de l’agriculture paysanne, les services à la personne, la mobilité durable, le tourisme solidaire, les industries créatives …

Sur Bordeaux Métropole, l'économie sociale et solidaire représente :

10,4%
des établissements employeurs
10%
de l'emploi salarié
36 416
salariés
2 842
établissements sur le territoire

Bordeaux Métropole et l' ESS

Bordeaux Métropole intervient à chaque étape de la création d’un projet de l’économie sociale, notamment par le biais de structures d’accompagnement.

L’économie sociale et solidaire inclut les acteurs historiques de l'Économie Sociale que sont les associations, les mutuelles, les coopératives et les fondations, mais également de nouvelles formes d'entreprenariat : les sociétés commerciales qui poursuivent un objectif d'utilité sociale et qui font le choix d'adopter et de mettre en œuvre les principes de l' ESS.

Les entreprises solidaires concilient utilité sociale et activité économique, tout en donnant la primauté aux personnes sur la recherche du profit.

Elles sont caractérisées par :

  • une solidarité collective et une autonomie de gestion
  • un partage et un contrôle démocratique du pouvoir au sein de l’entreprise
  • une primauté des personnes et de l’objet social sur le capital dans la répartition des excédents financiers.

Pour aller plus loin :

Entreprendre autrement

Actualités

Voir toutes les actualités