Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Lieu dit

Mis à jour le 24 mars 2016

Lormont - 2006 - Michel François

L’œuvre

« A Lormont, un territoire abandonné semble avoir résisté à toute planification d’urbanisation et contraste fortement avec l’urbanité qui cerne son contour. Sa végétation est très abondante, dense, infranchissable et son relief se complique progressivement…. Dans un premier temps, nous avons développé des projets de « portes » ou passages, en cherchant à créer des éléments architectoniques qui puissent agir comme des interfaces entre le développement urbain contrôlé (conscience) et cette végétation sauvage (inconscience).
La référence à la psychanalyse nous a amené à nommer ces portes et à les identifier comme des seuils d’inconscience. Cet exercice de verbalisation des seuils nous conduit alors à transformer les portes architecturales en portes mots.
Optons résolument pour un marquage des seuils en forme d’onomatopées. Le choix s’est porté sur des sons qui captent l’attention comme s’ils émanaient de l’intérieur de la friche pour interpeller les passants et leur communiquer l’image immédiate d’un plaisir, d’une surprise, d’un appel ou d’un repos : oh, Mmm, Pssst, Zzz. »

L’artiste

Michel François est né en 1956 en Belgique et vit aujourd’hui à Bruxelles.

Retranscrire la beauté en usant de l’image, de l’objet, des éléments naturels et de la technologie informatique.

« Depuis vingt ans, son œuvre est fondée sur une réceptivité aiguë au monde et consacrée à l’élaboration d’un vocabulaire sculptural et imagé qui tente d’en restituer les tensions et les paradoxes. Michel François est fasciné par les signes du vivant (gestes, sons, instantanés) et s’attache à en retranscrire la beauté en usant de l’image, de l’objet, des éléments naturels et de la technologie informatique.
Ses œuvres témoignent de la fugacité et de la mobilité de ses perceptions.
Ses premiers travaux ont été exposés au début des années 1980 (des photographies en noir et blanc puis en couleur, parfois éditées en formes d’affiches puis de livres, sans mention de titre ou de contexte) et ont d’abord montré des individus, des corps dans leur mouvement et dans leur interrelation avec les objets, entre vide et plein, concavité et convexité.
Parallèlement, Michel François a développé une pratique de sculpture et d’installation où tous les médiums se sont vus petit à petit réunis ».
Christine Macel

Michel François@Kamel Mennour Michel François@Xavier Hufkens

--------------------------

Programme de commande d’œuvres d’art contemporain lié à la mise en service du tramway de l’agglomération. Œuvre réalisée par bordeaux Métropole dans le cadre de la commande publique du Ministère de la Culture et de la Communication / Direction générale de la création artistique - Direction régionale des affaires culturelles d'Aquitaine

Actualités

Voir toutes les actualités