Alerte info

Opération "Gilets jaunes" : des perturbations de circulation qui perdurent.

En savoir plus
Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Groupes politiques

Mis à jour le 4 octobre 2018

Place d’expression des groupes politiques du Conseil de Bordeaux Métropole

Conformément au règlement intérieur de la Bordeaux Métropole, voté par le Conseil de Cub du 27 novembre 2009 (chaque groupe dispose désormais de 2000 signes) et en vertu de la loi « Démocratie et proximité » N° 2002-276 du 27 février 2001 (articles L 2121- 27-1 et L 5211 du code général des collectivités territoriales).

Groupe Communauté d’Avenir

La métropole bordelaise : innovante à tous les étages

L’année 2018 a été particulièrement riche et dynamique en innovation pour notre territoire, de par l’engagement et le véritable travail de Communauté d’Avenir.

En effet, dès le début de l’année, notre Métropole a été lauréate de l’appel à manifestations d’intérêt « Territoires d’innovation de grande ambition » au titre du projet « Bordeaux Métropole à énergie positive ». Dès lors, nous avons pu commencer à mener différentes actions dans le cadre de cet appel à projets, destinées à améliorer la vie des habitants métropolitains et augmenter la durabilité de notre territoire. Parmi elles, figure l’appel à l’intelligence afin d’optimiser les réseaux de distribution d’énergie.

En parallèle, en juin dernier, Alain Juppé a souhaité lancer une expérience innovante dénommée « Smart Light », unique en France dans le domaine de la Smart city. 500 capteurs ont été installés dans le quartier du Lac, autour du stade Matmut Atlantique, afin de mesurer dans son ensemble, la consommation énergétique et le mode de fonctionnement mais aussi d’analyser le trafic pour adapter l’éclairage public à la fréquence de passage.

Par ailleurs, en 2020, notre Métropole assurera la présidence de la communauté des villes Ariane et accueillera la Robocup, grande compétition internationale de robotique et d’intelligence artificielle. Véritables opportunités, cela permettra d’accroître la sensibilisation de chacun aux enjeux de la filière spatiale, mais aussi encourager et soutenir encore plus, les innovations sur notre territoire.

Novatrice et initiatrice, Bordeaux Métropole poursuit son chemin grâce à Alain Juppé et Communauté d’Avenir, très impliqués sur le terrain, afin que notre quotidien et notre avenir soient les meilleurs possibles.

communautedavenir.fr

Groupe Socialistes et apparentés

Une ambition renouvelée pour une Métropole verte

La Métropole bordelaise dispose de nombreux atouts naturels qui contribuent à la qualité de vie et à l’attractivité de notre territoire. Ce sont près de 30 000 Ha d’espaces naturels qui favorisent la régulation du risque d’inondations, nous permettent de nous nourrir, nous divertir ou encore d’accueillir la biodiversité. Les actions de Bordeaux Métropole concourent à préserver cet espace et à le valoriser (gouvernance alimentaire durable, contrat local de santé métropolitain, label écojardin2017, village de l’économie circulaire, familles zéro-déchet…)

Le défi de la transition écologique et de la lutte contre le changement climatique nous impose une ambition toujours renouvelée. Les métropoles françaises accusent 15 ans de retard sur la trajectoire qui nous mènerait à la neutralité carbone en 2050 ! Nos efforts n'ont pas été vains mais il faut encore les démultiplier.

Ce combat, nous ne pourrons pas le gagner sans la population et par la contrainte. Nous devrons faire preuve de pédagogie, et redoubler d’ambition pour que l’attractivité ne vienne pas nuire à la qualité de vie. L’action publique locale demande de se confronter à cette quadrature du cercle. Dans un contexte financier toujours plus contraint, il faudra demain encore renforcer notre réseau de transports en commun et favoriser les modes de transports alternatifs à la voiture, introduire davantage de végétal, y compris dans les espaces urbains les plus denses, recréer la ceinture maraichère, faire reculer les espaces imperméabilisés, remettre en état les 150 km de cours d’eau qui irriguent la Métropole, et favoriser les innovations notamment dans la production d’énergies renouvelables.

Dans cette perspective, le Groupe des élus socialistes et apparentés appelle Bordeaux Métropole à s’inscrire pleinement dans la dynamique issue des Accords de Paris et à devenir ainsi un acteur majeur de la transition écologique.

Groupe Communistes et apparentés

Où loger les étudiants sur la Métropole ?

Préoccupation des très nombreux étudiants (+20 % en 10 ans) qui débutent leur année universitaire. Notre Métropole subit une forte pression immobilière et l’offre sur le marché locatif se raréfie. Avec le phénomène « Airbnb » qui représente entre 5 000 et 10 000 annonces de logements, ce sont autant d’offres qui manquent pour nos étudiants. (34 % de logements destinés à la location en moins par rapport à 2017).

En cette rentrée universitaire les solutions d’hébergement se font rares et sont soit hors de prix, soit à la limite de l’insalubrité et le parc public géré par le CROUS ne loge que 8 % des étudiants, on est bien loin du compte.

La Métropole aujourd’hui est attractive mais à quel prix ?

Impossibilité pour les girondins de se loger à un prix raisonnable et modéré et difficulté pour les très nombreux étudiants que notre campus attire, de trouver un logement décent et accessible pour pouvoir suivre leurs cursus dans de bonnes conditions.

Nous avons besoin aujourd’hui d’une réelle politique de logements qui garantisse à chacun un toit, droit de l’Homme inaliénable, droit trop souvent bafoué par les politiques spéculatives des grands groupes immobiliers ou des nouvelles plateformes internet préférant casser les prix des locations touristiques en confisquant des locations à l’année.

Notre combat doit porter sur la mixité au coeur de notre Métropole qui ne doit pas être uniquement un pôle d’excellence pour le monde des affaires et le tourisme. Les étudiants attirés par un pôle universitaire et de recherche renommé et les girondins contraints de travailler en majorité sur la métropole où est concentré l’emploi doivent pouvoir trouver leur place au coeur de notre Métropole dont ils sont aujourd’hui exclus. Seule une politique publique ambitieuse de construction de logements étudiants et de logements sociaux pourra inverser cette précarité du logement sur notre agglomération.

Groupe Europe Écologie – Les Verts

Déchets : ne pas jeter l’éponge… et agir !

Chaque année, des millions de tonnes de déchets finissent dans la mer : selon le Forum économique mondial c'est l'équivalent d'un camion-poubelle qui est jeté dans l'océan chaque minute. Des déchets qui mettent plusieurs dizaines voire plusieurs centaines d’années à se décomposer.

En réponse à cette problématique, la Commission européenne a présenté un projet proposant la mise au ban de dix objets en plastique à usage unique. Ainsi, cotons-tiges, pailles, assiettes, verres, couverts seront peut-être bientôt interdits dans tous les pays d’Europe pour lutter contre la pollution des océans.

Au-delà de l’impact sur l’environnement, les déchets représentent également un coût pour la collectivité qui n’est pas négligeable : propreté, collecte, incinération, recyclage.

Bordeaux Métropole s’est engagé via le plan « Zéro déchet Zéro gaspillage » à réduire les déchets ménagers de 10 % en 2020 par rapport à 2010. Or l’an dernier, la production de déchets par habitant a augmenté de 2,8 % sur le territoire de la métropole.

En tant que collectivité mais aussi comme citoyen, nous pouvons et devons agir sur trois leviers : Réduire la quantité de produits qui arrivent en fin de vie, et donc diminuer notre consommation d’objets éphémères, Réutiliser des produits qui deviendraient autrement des déchets en privilégiant le don ou la revente plutôt que de jeter, Recycler les matières premières en améliorant le tri des déchets ménagers.

Bien sûr, des initiatives ont été mises en place ces dernières années comme les familles zéro déchet ou la distribution de composteurs mais ces initiatives demeurent insuffisantes ! Nous espérons que le festival zéro déchet prévu fin novembre sera l’occasion d’en apprendre plus sur les actes du quotidien qui nous permettent de réduire nos déchets, de faire émerger de nouvelles initiatives, et peut-être d’impulser une politique métropolitaine plus ambitieuse à ce sujet !