Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Une progression record de l’usage du vélo

Métropole -
Communiqué de presse

Publié le 21 juin 2018

Le Bureau de Bordeaux Métropole s’est réuni cet après-midi sous la présidence d’Alain Juppé.

Plan Vélo.+ 12 % sur l’année 2017 (+ 38 % depuis 2014) : le bilan 2017 du 2ème plan vélo atteste de la progression spectaculaire de l’usage du vélo sur la métropole bordelaise. Concrètement, cela signifie que 12% des habitants de la Métropole (19% pour la ville de Bordeaux), soit près de 80 000 personnes, font au moins une fois du vélo chaque jour. Avec de tels résultats, la métropole bordelaise occupe aujourd’hui le haut du podium hexagonal.

Plusieurs initiatives métropolitaines participent de ce changement de braquet, dont le test de réservation du pont de pierre aux piétons, vélos et transports en commun n’est pas la moindre : 9 000 cyclistes en moyenne les jours ouvrés, + 22% par rapport à 2016. Le rapport recense également la création d’une nouvelle Maison des mobilités alternatives (522 nouveaux vélos mis gracieusement à disposition des habitants de la Métropole), l’aide métropolitaine à l’achat de vélos électriques ou le développement du réseau V³ (174 stations recensées fin 2017 pour 2200 vélos et plus de 16 000 abonnés). Et de nouveaux projets sont aujourd’hui dans les cartons pour maintenir la cadence : aménagements cyclables structurants sur le territoire des OIM Bordeaux Aéroparc et Bordeaux InnoCampus, projet d’autoroute du vélo, suppression de la discontinuité des quais rive gauche… Pour mémoire, le plan vélo 2017 - 2020 pèse 70 M€

Assainissement. Le Bureau adopte une proposition de Schéma directeur Assainissement engageant la Métropole jusqu’à l’horizon 2030. S’efforçant de concilier performance des installations et réduction des impacts sur l’environnement, ce dernier prend également en compte l’enjeu de la maintenance et du renouvellement du patrimoine. Côté risque pluvial, c’est une enveloppe de 100 M€ de travaux qui est fléchée sur les bassins versants les plus vulnérables aux inondations : Bordeaux sud avec le bassin Nansouty (11,6 M€), ruisseau d’Ars (14,4 M€), jalle sud (3,2 M€), bassin du Gua (24 M€), bassin du Peugue / Ontines / Devèze et Deveaux (24 M€), plus les secteurs un peu moins prioritaires de Chambéry est (14,7 M€) à Villenave-d’Ornon et Saint-Emilion à Cenon (5,2 M€)…

Côté assainissement, alors que les 15 dernières années ont été consacrées à la mise à niveau des stations d’épuration, priorité est donnée au développement et à la modernisation des réseaux. Plusieurs opérations structurantes sont identifiées, comme la réalisation des liaisons Brazza / Lucien Faure (23 M€), Bourran / Vallon (8,1 M€), Vernet / Noutary (3,5 M€), ou les extensions des stations d’Ambès (3,4 M€) et Cantinolle à Eysines (50 M€ avec la réalisation d’une liaison vers Lille à Blanquefort)...