Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

Pont de pierre sans voiture : un premier bilan satisfaisant

Transports - Déplacements -
Communiqué de presse

Publié le 18 août 2017

Deux semaines après le lancement de l’expérience de réservation du pont de pierre aux piétons, cyclistes et transports en commun, le bilan s’avère largement positif. Il faudra toutefois attendre la rentrée de septembre pour disposer de données véritablement exploitables et juger de l’impact de ce test sur les reports de trafic.

. Plus de 90 000 cyclistes ont été comptabilisés sur le pont de pierre, ce qui pourrait donner près de 400 000 passages sur les deux mois d’expérimentation. Les déplacements domicile - travail représentent une part importante de cette fréquentation puisque les pics de passage sont atteints, les jours ouvrés, entre 7h et 9h du matin, puis entre 17h30 et 19h en fin de journée.

. Côté circulation automobile, la lecture des premières données est également encourageante. Les ponts Saint-Jean et Jacques-Chaban-Delmas ont permis d’écouler 73 000 véhicules / jour, pendant les 15 premiers jours d’août 2017, là où pont de pierre, pont Jacques-Chaban-Delmas et pont Saint-Jean avaient, à eux trois, vu transiter 69 000 véhicules / jour sur la période comparable d’août 2016. 48 000 véhicules / jour ont été ainsi comptabilisés sur le pont Saint-Jean (contre 34 500 en août 2016) et 25 000 sur le pont Jacques-Chaban-Delmas (contre 19 500 en août 2016).

. Les aménagements réalisés en amont de cette expérience (suppression du rétrécissement du boulevard Joliot Curie, optimisation des feux du pont Jacques-Chaban-Delmas) ont manifestement contribué à cette évolution et permis une amélioration des conditions de circulation. Ainsi, toujours à période comparable, les temps de parcours mesurés par Tom Tom attestent d’un gain de temps pour les trajets dans le sens rive droite - rive gauche : 1mn 10 en heure de pointe le matin et presque 3 mn 30 en heure de pointe le soir, pour les automobilistes venant de la mairie de Cenon et empruntant le pont Saint-Jean. Les temps de parcours restent dans le même temps équivalents à ce qu’ils étaient, dans le sens inverse, du centre de Bordeaux vers Cenon. Seuls les habitants de La Bastide, qui transitaient auparavant par le pont de pierre, perdent en moyenne 2 mn 15 pour rejoindre la rive gauche, en heure de pointe le matin, cette perte étant réduite à 45 secondes le soir (les temps restent stables pour ceux qui utilisent le pont Saint-Jean).

. Le nombre de piétons/joggeurs est lui aussi très élevé. Des comptages seront réalisés d’ici fin août afin d’en évaluer précisément le nombre.

. Depuis le 7 août, sur la base d’une étude de l’A’urba, une ligne bleue et différents dispositifs visuels ont été matérialisés avenue Thiers, entre l’église Sainte-Marie et la place Stalingrad. Il s’agit d’inciter les piétons à se réapproprier l’espace sur les trottoirs libéré par les vélos, à venir déambuler sur l’avenue et à venir profiter des services et commerces…

Il convient enfin de se féliciter du respect global de cette mesure d’interdiction aux voitures du pont de pierre, le nombre d’automobilistes contrevenant à cette règle étant, à ce stade, très faible : 23 contraventions délivrées à ce jour par la police municipale, dont 12 après 20 h. Enfin, le nombre de cyclistes qui circulent sur les trottoirs est désormais particulièrement réduit.