Partager sur facebook Partager sur twitter Imprimer la page Enregistrer la page en document PDF

L'Arena entre en scène

Mis à jour le 30 octobre 2017

Signée Rudy Ricciotti, l’Arena, toute en courbes de béton blanc, va ouvrir son enceinte fin janvier 2018. Point d'étape grâce au dossier du journal n°41.

L'Arena dans la plaine

Située dans la plaine de Floirac, dans le prolongement du futur pont Simone-Veil, elle accueillera jusqu’à 11 000 spectateurs pour des concerts, des spectacles et des événements sportifs.

En quelques mois, l’Arena s’est élevée dans la plaine de Floirac mais elle semble plutôt s’y être posée, sur des piliers inclinés, avec la force de l’évidence.
L’architecte Rudy Ricciotti, dont le MuCEM à Marseille est la plus célèbre des réalisations, a toujours évoqué un galet au bord de la Garonne pour décrire cette nouvelle salle bordelaise.
Ses défis étaient de réussir une parfaite isolation phonique pour le voisinage en s’intégrant dans une zone d’habitation tout en ouvrant le bâtiment sur le fleuve et le futur pont et, pour cet amoureux inconditionnel du béton, d’innover encore une fois avec cette matière.
Soit, selon ses propres termes, faire ce qui n’avait jamais été fait : "des voiles de façade à double courbure et rayon non constant".
Ce qui se traduit par ce bâtiment tout en courbes évoquant une forme de recueillement, ce béton blanc qui selon la lumière évolue entre la blancheur éclatante et le gris clair, ces baies horizontales de hauteurs différentes avec une mise en lumière aléatoire par des LED qui suggère un égaliseur numérique et cette forme générale qui, loin de s’imposer avec agressivité, semble plutôt s’inviter.

Galerie photos de l'Arena

Le projet est acoustiquement protégé par son enveloppe épaisse mais vitrée dans les lieux de réception.

Rudy Ricciotti - architecte

En période de pointe, le chantier a compté 250 ouvriers. Rudy Ricciotti faisant toujours la part belle aux coffreurs et maçons pour son béton autoplaçant (produit à Villenave-d’Ornon), ces derniers ont dû inventer d’extraordinaires coffrages en bois à usage unique, comme des roues de moulins, pour réaliser les fameuses courbes.
L’architecte a également choisi de laisser apparent certains détails de finition, là-encore pour signifier un travail manuel au coeur de la conception de son métier.
Pour l’isolation phonique, une double enveloppe en béton, extérieure et intérieure, a été réalisée.
Autre réalisation étonnante pour cette salle sans piliers intérieurs, une clé de voûte traditionnelle soutenant la toiture avec une poutre métallique centrale de 82 m et une secondaire de 56 m.
De type « amphithéâtre », la salle permettra une vingtaine de configurations différentes pour accueillir de 2 500 à plus de11 000 spectateurs, du frontal classique au 360° grâce à des tribunes rétractables et des jeux de rideaux pour découper l’espace, avec une hauteur de plafond de 17 m. Du haut des gradins en pente douce, le spectateur sera au maximum à 70 m de la scène.

Nous travaillons sur l’isolation, pour l’extérieur, et sur le traitement du son, la qualité acoustique, à l’intérieur. Nous avons créé un parking fermé, pour les bus et les camions des spectacles, avec une toiture pour éviter les bruits quand la scène est démontée la nuit.

Christian Malcurt - acousticien

Toutes salles de spectacles confondues, l’Arena est la 5e en France en capacité. La première, Bercy, accueille 19 000 spectateurs.
Elle proposera une centaine de spectacles de tous styles et d’événements sportifs par an pour environ 400 000 spectateurs attendus.
Depeche Mode inaugurera le 24 janvier 2018 la salle la salle et sont pour l’instant annoncés par l’exploitant, Lagardère Live Entertainment : Messmer, Jamel Debbouze, Imagine Dragons, Indochine, Vianney…

Selon le cahier des charges, 1 % du chiffre d’affaires de l’Arena (hors chiffre d’affaire billeterie producteurs) sera réinvesti dans le soutien à la création locale, en lien avec Bordeaux Métropole au titre des équipements d’intérêt métropolitain. Une soirée musique amplifiée, avec les SMAC*d’agglomération (le Rocher de Palmer, la Rock school Barbey, le Krakatoa et Rock et chansons), sera organisée en 2018.
L’année suivante, cette définition de la « scène locale » s’ouvrira à d’autres styles musicaux, au sport, aux grands événements…

11 avril 2016
Pose de la 1ère pierre
7 050m2
de superficie
80% des travaux
réalisés par des entreprises d'Aquitaine

Actualités

Voir toutes les actualités